entropie

Entropie : un premier EP entre désordre adolescent et fièvre de la danse

Pas facile d’avoir 20 ans en 2020. Sauf peut-être pour les quatre membres d’Entropie, qui viennent de sortir leur premier EP.

Les membres du groupe Entropie, Adam, Bertrand, Loan et Valentin, sont regroupés sur un tremplin de skateboard au soleil.
Les membres du groupe Entropie : Adam, Bertrand, Loan et Valentin 

Adam, Bertrand, Loan et Valentin, originaires des Yvelines, sont déjà familiers avec la scène rock parisienne, malgré leur jeune âge. Et si l’entropie est la mesure du désordre, c’est avec fraîcheur qu’ils présentent un premier opus chargé d’énergie, mais toujours net.

Une certaine candeur

C’est avec “Teenage Summertime” que le groupe fait son entrée sur la scène musicale. Un morceau tout en douceur, emprunt d’une spontanéité propre à cet entre-deux, tiraillé entre l’âge tendre et la vie d’adulte. Au cœur de ce clip lumineux, on lit un hommage aux émotions naissantes, un rappel pour ceux qui auraient perdu leur candeur de se laisser bercer par la légèreté.

Changement d’ambiance avec “The Dancing Plague”. Avec une vidéo aux accents de fantasy apocalyptique, Entropie s’inspire d’une fièvre de la danse qui a marqué la ville de Strasbourg au XVIe siècle. Un fait divers étrange, où toute une communauté s’est prise d’une frénésie jusqu’à l’épuisement, qui ira jusqu’à inspirer William Shakespeare. Une épidémie plus joyeuse, qui fait remarquer avec optimisme que la vie persiste et que l’envie de vivre prend le dessus.

De faux airs d’Arctic Monkeys

Dans ce premier EP, les joyeux larrons se font la main sur un rock net, s’inspirant ouvertement des incontournables du genre. Avec une rythmique qui reprend la recette à succès des Britanniques d’Arctic Monkeys, ils se lancent dans une “Jungle” travaillée et réussie.

Non sans rappeler des touches héritées des Strokes ou des Wombats, cet ensemble est un bel exercice de style. Faisant le catalogue des émotions tendres et d’un certain mal-être adolescent, il nous projette à la sortie du bac, à l’époque où l’on vivait les écouteurs vissés sur les oreilles et toujours en uniforme jeans slim/converse.

En attendant de pouvoir les retrouver sur scène, suivez l’actualité d’Entropie sur Instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.