BLOWSOM photographie portrait

Portrait de BLOWSOM, un artiste émergent à l’univers chaleureux

BLOWSOM, de son vrai nom Arnaud, a grandi dans une famille mélomane. Il y découvre des influences disco-funk et rock qui portent aujourd’hui tout son univers à la fois électro et rétro.

BLOWSOM photographie portrait 1
@blowsom_music / @albanjimenez

À l’âge de 7 ans, le jeune Français reçoit une guitare folk. Il se sent alors destiné à poursuivre un parcours musical. Plusieurs années de cours plus tard, l’artiste continue en son apprentissage autonomie. Découverte d’un artiste dont la marque de fabrique est l’autonomie.

La genèse de BLOWSOM

Un attrait pour la musique électronique

Autodidacte et passionné, l’artiste ne tarde pas à monter des groupes avec des amis et participe à des concours de musique dès son adolescence. Laissant de côté les covers d’AC/DC ou de Nirvana, qu’il avait l’habitude d’interpréter, il finira par enfin monter son groupe de rock-progressif et planant, plus en phase avec son goût pour les Pink Floyd, the Kooks ou Tame Impala. Pendant le confinement, il participe aussi au projet collaboratif de TAUR : “Projet 40“.

La création de son projet a vu le jour lors de ses études de musique en Angleterre, à Brighton. Le nom d’un artiste est d’une importance capitale, se faire une place dans l’industrie du disque n’est pas une étape facile. Arnaud l’avait compris et c’est pourquoi il recherchait un mot qui à la fois résumerait son univers et serait bien référencé. “Blossom” qui symbolise la floraison, l’idée de la fleur qui éclot, a instinctivement plu à l’artiste. Pour rendre ce nom unique, il l’a légèrement modifié, transformant l’orthographe originale en “BLOWSOM”.

BLOWSOM photographie portrait
@blowsom_music extrait de Breathin

En ce qui concerne son univers musical, c’est tout naturellement vers la musique électronique que le jeune artiste s’est dirigé. En effet, après avoir exploré la pop ou bien encore le rock alternatif avec les groupes dont il a fait partie, il ressentait une nécessité d’évoluer en solo et donc de pouvoir combiner composition, enregistrements et production.

Avec BLOWSOM j’avais envie de faire quelque chose de plus Club et plus électro.

BLOWSOM – Interview “La parisienne life”

Indépendance et label

Depuis ses débuts, l’artiste cherche à trouver une certaine indépendance. Il a donc naturellement monté son propre label “1901 records”, en hommage au groupe Phoenix que le jeune producteur admire. I y gère sa propre carrière, mais il y a aussi l’occasion de produire et d’accompagner la réalisation de projets d’artistes émergents.

L’évolution de BLOWSOM s’est également faite au niveau du chant. Le manque de confiance de l’artiste l’avait mené à prendre plus de recul au début. Désormais, il prend les devants de la scène et c’est une belle réussite.

Depuis le mois de Juin BLOWSOM a ouvert un compte sur le réseau social Tiktok où il partage en grande majorité des tutos musicaux. C’est une manière pour l’artiste de gagner en notoriété, tout en faisant découvrir avec pédagogie les différents moyens de jouer d’un instrument.

Was fun doing this, what do you think ?

Un avenir musical qui semble prometteur

2016 : “Pantoufle” et “Lights On”, des débuts instinctifs

C’est en 2016, que le jeune artiste se fait repérer et partager sur des plate-formes comme Majestic Casual. Le premier single “Pantoufle” a été suivi par “Lights On”, les premiers pas de BLOWSOM dans l’industrie musicale n’étaient pas encore assez matures, selon ses dires.

“Pantoufle” était peut-être moins mature que ce je fais maintenant, mais ce titre était tout aussi sincère.

BLOWSOM – Interview “La parisienne life”

2017 : “Stand Out”, un premier EP énergique et jovial

À tout juste 20 ans, le jeune producteur parisien dévoile son premier EP chez le label DDM recordings. Au programme de cet opus : une voix légère et languissante, des synthétiseurs pétillants, une rythmique efficace, des sons de guitares rappelant ses influences disco-funk et rock.

Pour le titre introductif et éponyme de l’EP, l’artiste a décidé de réaliser un clip à l’ambiance séduisante rétro-disco. L’identité visuelle est principalement composée de néons rose-bleutés et de looks des années 80, qui n’est pas sans faire écho aux sonorités pop et électro qui font le corps de l’album.

2018 : “Last Call”, un opus aux inspirations “British”

En 2018, 3 ans avoir quitté la capitale pour s’installer à Brighton, BLOWSOM dévoile un EP marqué par ce nouvel univers. Les groupes anglo-saxons ont toujours eu une importance cruciale pour BLOWSOM, mais désormais baigné dans la culture d’outre-Manche, ce second EP offre des sonorités modernes aux influences définitivement “British”.

BLOWSOM Ep Last Call

2020 : “Colours”, un troisième EP solaire

Lors de ses deux précédents EP, l’artiste avait l’habitude de travailler seul. Mais sur “Colours”, les collaborations se multiplient. Tout d’abord, on y retrouve Paul-Henry Vuillemin l’un des meilleurs amis de BLOWSOM, à la réalisation du titre “Colours”. La participation de Møme sur le titre “Sunlight” a aussi été une belle surprise.

Les cinq titres présents sur ce troisième opus laissent transparaître une énergie rayonnante avec un soupçon de nostalgie. L’artiste veut émouvoir, ou du moins, c’est la direction artistique qu’il souhaite emprunter à l’avenir.

J’ai envie que les auditeurs s’attachent aux morceaux et qu’ils s’y retrouvent.

BLOWSOM – Interview “La parisienne life”
BLOWSOM Ep Colours

2021 : “1901 – PART I”, un premier EP indépendant qui rime avec liberté créative

“1901 – PART I”, est le quatrième EP de BLOWSOM, mais en réalité, c’est aussi le premier qui est entièrement auto-produit de BLOWSOM sur son propre label éponyme “1901 Records”. Autonome et libre de faire des choix artistiques comme il lui plaît, il se déploie travers de cette véritable liberté créative.

Les thèmes de ce premier EP indépendant y sont plus personnels, il évoque les regrets d’une relation amoureuse dans “Belle”, la solitude sans fin dans “Midnight7” ou bien encore le manque de confiance en soi dans “Am I Gonna Get You?”.

A peine quelques mois après la sortie de l’EP, BLOWSOM est déjà de retour avec une série de singles et clips dont le premier “Médicament”, est sorti le 22 Octobre dernier.

Discographie

“Stand Out” (2017)

“Stand Out” (2017)

“Sun” (2017)

“Blind” (2017)

“Cage” (2017)

“April” (2017)

“Last Call” (2018)

“Eldorado” (2018)

“All A game” (2018)

“Old 21” (2018)

“Lost Again” (2018)

“Last Call” (2018)

“Colours” (2020)

“Sunlight” (2020)

“Colours” (2020)

“Faded” (2020)

“Lost in the City” (2020)

“Nothing’s Really Gone” (2020)

“1901 – PART I” (2021)

“Belle” (2020)

“Am I Gonna Get You?” (2021)

“Slow It Down” (2021)

“Midnight7” (2020)

“Breathin” (2021)

“Love Air” (2021)

Dates à venir

C’est une nouvelle inédite, l’artiste se produira pour la tout première fois sur une scène parisienne le 3 février prochain. C’est pour le moment l’unique date à retenir !

BLOWSOM concert 2022

Retrouvez toute l’actualité de BLOWSOM sur sa page Instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.