Blow : Vertigo Introduction entre surréalisme et onirisme

Rencontre intimiste avec Blow, une combinaison subtile entre onirisme, sensualité et volupté. Après I et Fall In Deep, nous découvrons Vertigo Introduction, un troisième EP qui permet d’ancrer ce groupe au sein d’un univers singulier.Vertigo Introduction

La formation de Blow résulte-t-elle d’une démarche naturelle comme une forme d’évidence pour vous ?

Quentin : Disons que nous avons suivi un parcours similaire. Nous avons commencé la musique ensemble, nous avons arrêté encore une fois ensemble dans le but de se poser les bonnes questions avant d’entreprendre Blow. Un peu comme un couple ! Après plusieurs expériences diverses, nous avons découvert la musique électronique avec Thomas. Nous avons commencé une phase de recherche et d’expérimentation puis Pierre-Elie et Jean-Étienne se sont penchés sur notre travail. Blow est donc une évidence.Vertigo Introduction blow photo

Définissez votre musique en trois mots. 

Thomas : Je dirais le rêve, l’esthétisme et l’harmonie. Une recette complète qui nous tient à coeur.

Quentin : Apesanteur et imaginaire principalement, nous restons proches du rêve.blow band photo

Trois EP en l’espace de trois ans. Comment percevez-vous l’évolution de votre musique au cours de ces trois dernières années?

Thomas : Je remarque une évolution au niveau de la production, nous sommes davantage perfectionnistes concernant les arrangements.

Quentin : Au niveau des arrangements mais également des textes. J’essaie d’approfondir mes réflexions pour traduire une vision des choses ou bien une pensée.

Jean-Étienne : Au cours du temps, nous savons ce que nous voulons en termes de rendu. Apprendre de nos erreurs tout en restant cohérents avec notre univers, avec notre empreinte musicale.

« My dark side wanna get loose

So won’t you look behind the scenes and get the groove »

On reconnait une forme d’esthétisme et de lyrisme au sein de vos clips. Vous vous entourez des mêmes personnes pour les réalisations ?

Quentin : C’est une forme de collaboration, nous soumettons nos textes tout en donnant une certaine liberté à la production. Conserver une cohérence, une ligne directrice est primordiale mais la forme peut se présenter de manière diverse. À travers les vidéos, nous souhaitions raconter une histoire, la création de personnages récurrents nous semblait appropriée et pertinent. Au début nous collaborions avec des amis, maintenant le label (DDM recordings) va prendre le relai.

blow photo de groupe

Quelles thématiques vous inspirent pour composer ?  

Quentin : Les maquettes nous servent de base, nous découvrons des sonorités et la composition arrive naturellement. Les mélodies permettent une immersion au sein d’un univers et nous devons traduire un ressenti voire un état d’esprit. Ce sont des émotions naturelles voire instinctives. L’environnement ou bien le réchauffement climatique sont des thématiques qui nous touchent particulièrement. Je suis une personne pessimiste mais la musique permet la création d’un imaginaire, une certaine évasion.

Vertigo Introduction

Avez-vous déjà pensé à proposer des versions acoustiques de vos morceaux ?

Thomas : Pas pour le moment, mais nous pouvons envisager la possibilité de chanter à quatre dans le cadre d’événements spécifiques pour créer une ambiance intimiste. C’est une démarche que nous avons envie de faire.

Jean-Étienne : Disons que c’est une question optionnelle, nous manquons de temps. Quand nous aurons terminé tout ce que nous devons réaliser, nous pourrons en proposer. Nous avions sollicité un pianiste pour développer une version acoustique d’un morceau mais encore une fois le manque de temps ne nous a pas permis de finaliser le projet.

Quentin : La semaine dernière à la Rochelle nous avons proposé une version épurée de Fall In Deep en petit comité.  Réadapter nos morceaux en acoustique est une démarche intéressante surtout que nous pouvons tous les quatre chanter.

Vertigo Introduction

Avec quels artistes souhaiteriez-vous collaborer ?

Quentin : Pour le moment, nous sommes ancrés dans notre projet, nous ne pensons pas forcément à des collaborations. Blow a seulement deux ans, entre les concerts et la production nous n’avons pas beaucoup de temps pour nous étendre. Nous aimerions collaborer avec un rappeur mais nous ne savons pas encore qui. Comme les versions acoustiques ce sont des projets pertinents mais nous verrons plus tard.

Thomas : Rihanna pourquoi pas !

interview du groupe blow

Comment appréhendez-vous l’année 2018 ?

Thomas : Continuer à composer et proposer des remixes pour des personnes diverses.

Quentin : La composition est primordiale, nous devons constamment avoir des morceaux supplémentaires. Après la sortie de l’album, nous n’aurons plus le temps de nous focaliser sur cette partie avec les dates.

Crédits photos: Adrien Combes et Alexandre Brisa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.