Fons de Haan (@f0nzel), l’artiste visuel qui emprisonne le réel

Image d'avatar de Thomas DagnasThomas Dagnas - Le 8 janvier 2024

Fons de Haan rêverait de mettre le temps sur pause. L’artiste néerlandais, qui a débuté son activité début 2022, tente de le faire à sa manière via ses œuvres visuelles.

Photo de profil de l'artiste Fons de Haan, représentant son visage déformé à la manière d'un Rubiks cube. La bouche à la place du nez ou encore l'oeil à la place de la bouche.
Photo de profil de l’artiste Fons de Haan

Sur son compte Instagram, un patchwork de montages vidéos nous saute aux yeux. Sous le pseudonyme @f0nzel, le monteur hollandais rafraîchit les vidéos promotionnelles du musée Van Gogh à Amsterdam. Il reposte son travail d’édition sur les clips du chanteur kenyan Frenna ou sur ceux du marocain Dystinct.

Fons de Haan prend aussi du temps pour développer ses projets solo. Il affine son style de monteur et d’artiste au fil des vidéos postées. L’artiste fige l’œil du spectateur au centre de l’objet étudié. Très souvent, c’est un visage, un monument, une silhouette animale… À la manière des incantations du serpent Kaa dans Le Livre de la Jungle, @f0nzel réussit à nous hypnotiser et rend son travail captivant.

https://www.instagram.com/reel/CgowQ36lRY4/?igshid=YzcxN2Q2NzY0OA==

Un time lapse qui met le monde sur pause

Petit à petit, Fons de Haan s’est construit un style. Sa patte est empreinte d’inspirations. Il ne le cache pas et rend hommage à certains de ses maîtres esthétiques en bon disciple. Les frères Mc Goughlin, artistes irlandais ayant entre autre réalisé le clip D.M.B d’A$AP Rocky, constituent l’une de ses principales sources d’influence.

Dans ce clip, les frères utilisent un panel de photos de Rocky et Rihanna se baladant dans New York et les animent en time lapse. C’est la technique que va utiliser Fons.

Clip du morceau D.M.B d’A$AP Rocky, animations réalisées par les frères Mc Goughlin.

Si l’artiste néerlandais joue sur la rapidité de l’enchaînement des images, il s’applique tout de même à donner cette impression que le temps s’arrête. Lorsqu’il dirige son objectif sur une autoroute ou un skatepark, il s’applique à ce que les différentes voitures et skateboards soient capturés au même endroit. Il rend même magique l’exploit des skateurs, puisqu’il les fait léviter en l’air pendant leurs figures.

Une impression de pause dans l’espace-temps en ressort, à la manière de celle exercée par les sœurs Wachowski dans Matrix.

Fons de Haan rend son travail fascinant en se focalisant sur des détails qui deviennent essentiels lorsqu’on y prête attention. Ainsi, quand il capte des cyclistes sur un pont à Maastricht, comme à son habitude, il les fige au centre de l’image. Mais il s’efforce de prendre pour chaque image, un cycliste à une étape plus avancée du pédalage pour donner l’impression qu’ils avancent sur place. L’astuce fonctionne et fait sourire quand on la remarque.

Fons de Haan creation

Fons de Haan joue avec l’absurde et le surréaliste

Dernièrement, le néerlandais s’est essayé à de nouvelles expérimentations visuelles. En prenant comme modèles le rappeur anglais Slowthai ou encore le rappeur néerlandais Hef Bundy, il découpe des photos de leurs visages et leurs corps et réorganise leur emplacement à sa guise. Sur un fond rouge Bismarck, il rend Slowthai bizarroïde en grossissant son nez, déplaçant ses oreilles…

Portrait de l'artiste Slowthai, représentant son visage déformé sur un fond rouge. Sa bouche, ses yeux ou ses oreilles sont disproportionnés.
Portrait de l’artiste Slowthai
Fons de Haan (@f0nzel), l’artiste visuel qui emprisonne le réel 1

On ressent dans ces nouvelles œuvres une forte inspiration du cubisme et de Pablo Picasso. Fons, lui en revanche, part de photos existantes. Il les découpe, les replace, puis scanne son œuvre. Des photos existantes ? Pas toujours…

L’année dernière, @f0nzel s’est plu à réaliser un collage à partir d’images de personnes générées par l’intelligence artificielle Thispersondoesnotexist.com. Pour contrer la supériorité des IA, effrayantes de réalisme, Fons disproportionne les yeux et la bouche de ces quasi-humains pour rendre sa création surréaliste.

Oeuvre réalisée grâce aux faux visages de Thispersondoesnotexist.com représentant un visage déformé. La bouche est immense et il n'y a pas de nez.

Pour atteindre le stade d’artiste complet, Fons de Haan pense à tout. Même à la cohérence des sons qui accompagnent ses œuvres. Il prend un remix apaisé du survolté N95 de Kendrick Lamar pour contrebalancer ce rapport entre la vitesse et l’arrêt. Pour l’un de ses collages de visages modifiés, il utilise comme bande son Distorded Records d’A$AP Rocky, hymne saturé et distordu du rappeur new-yorkais.

Fons de Haan (@f0nzel), l’artiste visuel qui emprisonne le réel 2

Sur la voie de la création, rien ne semble donc pourvoir stopper Fons. Attention tout de même à ne pas abuser de l’autoportrait, il risquerait de se figer lui, et sa folle progression dans le temps.

Pour apprécier le travail de Fons de Haan, suivez le sur Instagram.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Notre sélection des festivals français du mois de juillet 2024

Notre sélection des festivals français du mois de juillet 2024

L'été approche à grands pas, amenant avec lui le retour…

18 juin 2024

Le mouvement Shin Hanga, c’est quoi ?

Le mouvement Shin Hanga, c’est quoi ?

Shin Hanga, est-ce que ce terme vous dit quelque chose…

12 juin 2024

TOP 10 des séries ayant marqué l’histoire de la télévision

TOP 10 des séries ayant marqué l’histoire de la télévision

À travers ce dyptique d'articles sur les séries les plus…

10 juin 2024

Thomas Dagnas
Article écrit par :
Etudiant Grand amoureux de musique et de culture, je traite des sujets qui touchent aux variantes du rap et du RnB, mais aussi à la culture graphique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.