Ben Zank photographie

Ben Zank, des photographies surréalistes dans la rue et la nature

Image d'avatar de Quentin GuédratQuentin Guédrat - Le 23 janvier 2024

Le photographe Ben Zank crée des portraits photographiques où les visages humains se substituent aux paysages urbains ou naturels dans lesquels ils sont mis en scène. L’artiste interroge la notion de liberté et d’isolement à travers ces clichés qui présentent des humains pris au piège dans leur environnement.

Un homme sous un bloque de béton

Né en 1991, Ben Zank est un artiste établi à New York. Son rapport avec la photographie a commencé lorsqu’il avait dix-huit ans. C’est à cet âge que sa grand-mère lui a offert un appareil photo, le Pentax ME Super. Depuis, le photographe est passé au numérique.

La méthode de Ben Zank

Le photographe se fie à son instinct, capturant des images qui, bien que travaillées par l’artiste, brillent par leur authenticité. En réalité, elles révèlent la spontanéité qui domine son processus artistique. Ses clichés naissent principalement de sa perception du monde qui l’entoure, témoignant de la manière dont il interprète son environnement. Ainsi, comme pour de nombreux street artistes tels que Pappas Pärlor, le lieu devient une pièce maîtresse dans son processus créatif.

Le visage de l'homme est recouvert d'eau
Un homme enseveli par quelques rondins de bois
Ben Zank, Logical thinking

Ben Zank peut également être freiné par l’environnement dans lequel il souhaite prendre un cliché. Dans un tel cas de figure, il fait le choix de changer de lieu où prendre ses photographies. Par exemple, la couleur des vêtements de ses personnages au visage caché peut ne pas correspondre à l’environnement dans lequel ils sont photographiés. L’artiste change alors de lieu. Les obstacles qu’imposent les environnements sont donc surmontables et permettent à l’artiste de réaliser des clichés originaux qui, cependant, s’éloignent de son idée initiale.

Gommer les visages

Les photographies de Ben Zank se focalisent sur l’humain. Mais, paradoxalement, aucun visage n’est clairement identifiable sur les clichés de l’artiste. Cette démarche tend à apporter un caractère universel à ses photos. Tout le monde peut s’identifier à ces personnages étranges. Le fait de camoufler le visage de ses sujets permet également à l’artiste de restreindre la focalisation des spectateurs sur l’environnement plutôt que sur les personnages.

Un homme dont le visage est caché
Ben Zank, Stay alert
Un homme au bord d'un passage piéton

Nature, bitume et humains, la ville selon Ben Zank

Le photographe a grandi en ville. Aujourd’hui, la ville tout autant que la nature, a une place importante dans son travail artistique. Ses créations photographiques mettent en évidence une interaction entre la nature ou l’urbanisme avec les êtres humains. Mais ces interactions semblent limitées ou inégalitaires puisque l’humain y a une place de dominé comme en témoignent les têtes ensevelies sous le sable, coincées dans un buisson ou dissimulées dans une tractopelle.

Un homme a la tête dans le sable
Un humain a la tête dans un buisson
© Ben Zank
Un être humain a la tête dans une tractopelle

La vulnérabilité des êtres humains se ressent également dans certaines photographies de nus réalisées par Ben Zank. Les sujets semblent exposés à leur insu. Leurs têtes sont détournées et leurs corps recroquevillés. Une fois de plus, il apparaît que les environnements dans lesquels ces êtres humains évoluent exercent une influence dominante.

Un homme nu et contorsionné
Fourth generation
Un homme nu dans un désert
Phantasmagoria

Ordre et désordre

Les photographies de Ben Zank captivent par leur sobriété. Les photographies de ses sujets, qu’ils soient saisis en pleine nature ou dans l’environnement urbain, se distinguent par leur simplicité visuelle, évitant toute forme de surcharge. D’ailleurs, la démarche du photographe est différente selon qu’il s’agit d’un environnement urbain ou naturel.

Les rues, routes et parkings sont les espaces urbains privilégiés par le photographe. Ces endroits ne sont pas parfaits, ils possèdent des particularités qui naissent de la réalité de la vie quotidienne. Par exemple, les nids-de-poule proviennent des passages incessants des voitures sur des routes goudronnées et lisses. Ben Zank s’empare de ces imperfections. Ses sujets photographiques sont mis en scène dans ces aspérités.

Un homme dans une crevasse
Ben Zank, I think I’m falling for you

Les clairières, déserts et jardins sont au cœur des photographies de Ben Zank. Ces endroits de nature, contrairement aux espaces urbains, possèdent rarement des imperfections. L’artiste doit donc créer le désordre avec lequel ses sujets vont interagir. Herbes, feuillages et branches d’arbres sont alors habilement disposés pour recouvrir ses personnages.

Un homme dans des marécages
Ben Zank, Sometimes I ponder life in a pond

Suivez Ben Zank sur instagram

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
A la rencontre de The Soul Twins

A la rencontre de The Soul Twins

The Twin Souls, formé par les frères Guilhem et Martin…

27 février 2024

Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Un Nouveau Jalon pour le Street Art Parisien Dans le…

23 février 2024

A la rencontre de Whim Therapy

A la rencontre de Whim Therapy

Porté par une envie de se libérer des carcans de…

14 février 2024

Quentin Guédrat
Article écrit par :
Toutes les formes d'art m'attirent. C’est dans leur complexité que je trouve un attrait accru. Plus elles révèlent une signification profonde, plus elles exercent sur moi une certaine fascination.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.