Avec World Class Cinema, Gus Dapperton se fait des films

Gus Dapperton

En découvrant World Class Cinema, on pourrait s’inquiéter de sombrer sous le charme d’un énième bedroom producer, plus soucieux du rebondi de sa couette et du nombre de vues de sa story au supermarché bio de son quartier, que de la qualité du son qu’il produit…Mais il n’est pas vraiment de ce bois, le Gus : en atteste l’excellent I’m just snacking qui achèvera de vous convaincre.

Malgré de mauvaises habitudes, on prend donc le temps de regarder ce nouveau clip en entier, de s’acclimater à l’ambiance adolescente, à la blondeur californienne du garçon, lui qui nous avait (presque) converti à la coupe au bol verdoyante ou de jais. Sa recette est bien rodée : enregistrement analogique, instruments live, filtrage des sons trop « parfaits » via un ampli ou une radio, histoire de lui rendre une texture. Gus sait y faire, et ça fonctionne.

Pop assumant pleinement sa légèreté, World Class gagne les cœurs par sa mélodie aussi désinvolte que terriblement sucrée. On se promène à travers des rêves de cinéma dans lesquels on ne peut que se reconnaître, sur un petit beat funk et une voix aussi douce que rocailleuse…Loin de bouleverser les codes du genre, Gus Dapperton délivre une bonne indie pop, et c’est déjà pas mal…

Facebook

Pour le moment 5 dates française sont programmées, et on vous fait gagner des places pour la date parisienne !

 

06.02 : Lyon, Le transbordeur
11.02 : Bordeaux, I.BOAT
12.02 : Nantes, Stereolux
23.02 : Tourcoing, Theatre l’Ideal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.