Alors que la saison des festivals estivaux démarre à Paris, c’est We Love Green qui ouvre le bal le samedi 31 mai et dimanche 1er juin prochain.

we-love-green-2014

Maintenant à sa troisième édition, We Love Green a su se démarquer et se rendre incontournable par une identité unique et clairement définie. Car sous les intitulés « Music, food, green, art, nature » estampillés sur toutes les affiches multicolores, au dessus d’une line-up éclectique et franchement impressionnante, se cache une ligne directive monochrome : le vert. A coup de partenariats efficaces avec la ville de Paris et autres entreprises, artistes et designers, le festival se veut en effet sans impact sur l’environnement.

Ce qui est étonnant pour un festival de musique, c’est qu’à lire la liste d’activités proposées, on en oublierait presque les artistes. Entre les ateliers bricolages et DIY, les rencontres et débats sur l’innovation et l’économie participatives et les restos à la cuisine locale et bio, We Love Green nous ferait presque culpabiliser de nous déhancher en musique et de ne pas distribuer nos cartes de visite. Mais c’est tout de même un moyen sacrément efficace de faire passer un message « vert » en toute subtilité et en impliquant les festivaliers avec goût puisque l’architecture même de l’événement sera conçue par des étudiants des Beaux Arts et en école de design. Heureusement, la programmation saura faire le poids et il sera toujours temps de fouler la pelouse, bien verte elle aussi (du moins pour le moment) pour se fondre vers les scènes, l’une plutôt indie, pop, folk et l’autre plutôt électro.

Sélective et originale, la line-up est à la fois branchée et variée. Le samedi verra défiler, entre autres, SBTRKT, London Grammar, Little Dragon, Cat Power et Asgeir et pour le dimanche on retiendra Foals, Earl Sweatshirt et Lorde pour son seul concert en France.

 

Et c’est vrai que, à ce prix là, on peut bien tous se mettre au vert.

 

Infos pratiques :

We Love Green, Parc de Bagatelle, 75016 Paris
Samedi 31 mai, dimanche 1er juin (38,50€ par jour)

Texte de Mélanie Relaut et William Lounsbury 

MG_3120

MG_9297