Janvier marque un commencement pour Villevieille, un martèlement de mots touchants sur une instrumentalisation puissante. Avec une diction lancinante, Villevieille nous compte une nouvelle histoire intitulée “Sabrina”.

Telle une présentation, nous découvrions “Mes Rêves”, un monologue teinté de mélancolie, de contradictions, de désillusions mais avant tout, de réalisme. Une illustration de phénomènes psychiques semblable à une fuite poétique.

Auteur-compositeur intriguant, Villevieille lève doucement mais sûrement le voile sur son premier EP avec un nouveau morceau intitulé, “Sabrina”. Tel un récit intimiste, nous découvrons les sonorités d’une idylle remplie d’ivresse et de ferveur. Un romantisme attendrissant qui tend vers une forme de dévotion, survient. Tourmenté, Villevieille nous murmure ses doutes qui se mêlent délicatement à une adoration mystique.

“Sabrina, comment tu songes,

Comment, comment tu t’y vois

Est-ce que tu voudras de moi”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.