Arno Beck
Photographie réalisée par le magazine METAL.

L’artiste allemand Arno Beck, convertit les trésors du monde virtuels en œuvres tangibles qui prennent vie sur papier.

Des peintures à l’ère numérique

Originaire de Bonn en Allemagne, Arno Beck, cultive une obsession pour le numérique et ses aspects graphiques. Des jeux vidéo aux projets Microsoft Paint qu’on réalisait en pensant devenir la relève de Picasso… L’artiste s’emploie à utiliser des symboles forts de cette culture numérique que sont curseurs de souris, paysages pixelisés, fenêtres de navigation qui se chevauchent ou encore couleurs flashy. Ses œuvres dévoilent un univers aux allures des premières interfaces Windows aux codes de l’internet.

Arno Beck
Crédit : www.falko-alexander.com

Du neuf avec du vieux

L’artiste fait partie de la génération qui a grandi avec l’émergence d’internet et des outils informatiques. Pourtant, Arno Beck ne s’installe pas derrière un écran d’ordinateur pour façonner ses créations. La Publication Assistée par Ordinateur n’est pas sa spécialité. Acryliques et gravures sur bois sont les outils de prédilections de l’artiste passé par l’Académie des Arts de Düsseldorf.

L’objectif premier d’Arno Beck est de rendre les images numériques physiquement utilisables. Exploration du numérique et pratique de la peinture ou de la gravure, permettent de rendre possible l’interaction entre le monde derrière l’écran et les techniques artistiques dites traditionnelles.

Crédit : www.falko-alexander.com

Expressionnisme

Sur papier il s’exprime à coup de formes géométriques et de lignes pixelisées. Pour sa série de gravures sur bois intitulée « Syntax Error » (« Erreur de syntaxe » en Français), il s’est par exemple servi de trente-deux couleurs différentes. Toutes proviennent de la console de jeu Gameboy Color sortie en 1998. On y voit, là encore, un hommage au monde des jeux vidéos qui ont bercé son enfance et adolescence.

Après constitution de cette palette se voulant essentiellement Nintendo, l’artiste a appliqué chacune des couleurs à douze mille petites briques de bois coupées à la main. Chacune censée représenter un pixel dans l’œuvre finale de Beck. Une création unique.

Crédit : www.falko-alexander.com
Crédits : www.falko-alexander.com

Et tu tapes, tapes, tapes

Gravure, peinture… Mais aussi, machine à écrire. À défaut de ne pas être un écrivain célèbre, Beck s’en empare pour créer des œuvres originales. Généralement des paysages. Dans cette série, les dessins sont réalisés en tapant sur une machine à écrire manuelle à l’ancienne. Ligne par ligne. Il claviote avec vivacité. Pour en arriver à la représentation d’un objet ou d’un paysage, Beck diversifie les lettres, se joue des symboles et ravise l’espacement entre les lignes. De manière à obtenir une variété de gris et de luminosité différentes.

Le rappel aux codes binaires et à l’imagerie du monde numérique constituent l’un des aspects centraux de l’œuvre de Beck.

Capture d’écran de la vidéo “Arno Beck Typewriter Drawing”

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.