STRANGENESS – exposition collective

Le Mois de la Photo off vient de débuter à Paris, l’occasion pour Beware de se rendre au cœur du 11ème arrondissement, à l’Atelier TOZF, pour y découvrir sa dernière proposition artistique. Ce lieu de création multifonctions y présente l’exposition collective Strangeness, réunissant le travail d’une dizaine de photographes de mode et artistes internationaux.

À la vue de leurs travaux, c’est un sentiment de surprise qui jaillit tant les photographies qui nous sont proposées offre un regard singulier et interroge la notion même d’esthétisme en vigueur dans notre société.

Strangeness met en lumière des univers visuels éclectiques où le réel et la fiction s’entremêlent à loisir, offrant au spectateur un vaste champ des possibles pour apprécier l’oeuvre.

Cette quête de l’illusion est servi de différentes manières grâce au décor, au maquillage ou à la post-production et donne naissance à des visions hybrides, entre hallucination et projection de mondes intérieurs.

Illustration en est faite avec le travail de Charlotte Mörling, jeune artiste scandinave. Intitulée Intimate, sa photographie exposée à l’Atelier TOZF est « une plongée dans l’intimité et la séduction ».

photo expo OK

Ces deux concepts sont d’ailleurs très présents dans le travail de ce photographe, définissant la séduction comme « le désir de posséder quelque chose de différent du reste du monde […] faisant parti d’un rêve que l’on vit chaque jour, si proche et si éloignée de la réalité au même instant, quelque chose sublimant l’ordinaire ».

Dénominateur commun à l’exposition Strangeness, cette transcendance de l’ordinaire se retrouve également dans le travail des autres photographes exposés : la preuve avec Thomas Devaux.

Thomas Devaux

Au fil de notre discussion avec Charlotte Mörling, cette dernière nous confie avoir « toujours été impressionné par le fait que le réel et la fiction puissent coexister aussi librement » ; questionnant ainsi la notion même de réalité.

AgnesBeWare

Cette notion est d’ailleurs importante dans son travail, considérant « la recherche de l’instant, du moment spontané comme plus importante que la mise en scène elle-même ». « Je veux trouver une façon plus personnelle et m’exprimer et d’exposer mes sentiments […] sans pour autant montrer un monde choquant et dénué de sens ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

photo FLEUR OK

Quelques fois provocatrices, ses photographies illustrent avec brio un sentiment surréaliste qui vient se confronter frontalement aux scènes du quotidien. « J’essaie de saisir le réel et d’y trouver du beau. La perfection n’existe pas de toutes les manières… »

Une atmosphère de mystère vient casser l’apparente douceur de ces images.

Strangeness – du vendredi 07 novembre au dimanche 23 novembre 2014

Avec des photographies de : Rankin, Satoshi Saïkusa, Eric Traoré, Damien Blottiere, Taka Mayumi, Thomas Devaux, Kourtney Roy, Thomas Paquet, Suzie Q + Leo Siboni, Elina Kechicheva, Alexandra Taupiac, Julie Coustarot, Alicia Savage, Bruno Dayan, Christophe Rihet, Brooke Sharden, Wataru, Christophe Brunnquell, Charlotte Mörling.

Adresse : Atelier TOZF, 23, Rue Godefroy Cavaignac 75011 Paris

Plus d'articles
trash animals bordelo II
« Trash animals » : ces sculptures d’animaux géants faites de déchets, étendards de la cause environnementale