still got it

“Still Got It” : le nouveau clip d’Alex Frankel

Alex Frankel sort aujourd’hui le premier clip de son EP “Still got it” sur le label Ed Banger, une musique électro-disco qui nous donne envie de retrouver nos clubs préférés.

Photographie de Alex Frankel
Photographie d’Alex Frankel

Alex Frankel commence la musique en tant que compositeur de musique électro en duo dans le groupe new-yorkais Holy Ghost. Leur premier album Holy Ghost! sorti en 2011 a été produit par le label DFA. Ils travaillaient principalement sur des remix pour des artistes comme Moby, Cut Copy et MGMT.

Il s’est maintenant lancé dans une carrière solo avec son album Negative Space en 2016 où l’on peut retrouver les tracks “Lost Design”, “Get Back”. Les sons électroniques sont des mélanges de disco, de funk et de house. Les beats sont enjoués accompagnés de notes de synthétiseurs créant une ambiance gaie et légère. 

Le premier clip d’Alex Frankel « Still got It »

Le single “Still got It” est sorti au mois d’Avril de cette année et Alex Frankel signe avec le label français Ed Banger et Casual Records. Le son est caractéristique de l’artiste, on retrouve des notes de vocodeur accrocheuses et des beats de tambours énergiques auxquels s’ajoute la voix de l’artiste. Un mélange astucieux pour créer un tube de l’été parfait pour les fans de disco. 

L’EP a été remixé par le roi de la funk française BREAKBOT en deux mixs pour les clubs : “La vedette” et “La Fiesta”. CHOICES a aussi fait une version piano de la musique pour la réouverture des festivals. De quoi bien couvrir tout l’espace musical de cet été (si c’est possible, bien sûr) !

Pochette vinyle d'Alex Frankel Recto
"Still Got It" : le nouveau clip d'Alex Frankel 1
verso still got it
"Still Got It" : le nouveau clip d'Alex Frankel 2
Pochette vinyle verso + le disque
"Still Got It" : le nouveau clip d'Alex Frankel 3

Les paroles sont une ode à la musique électronique et aux clubs. Les « lights », sujet principal, rappellent les stroboscopes des clubs qui nous manquent tant. Il s’adresse directement à son auditoire pour lui remémorer les moments de joie qu’on pouvait rencontrer en dansant au milieu d’une foule de personnes.

Alex Frankel envoie un message de force et de courage pour tous les travailleurs du monde de la nuit qui sont lourdement impactés par la crise du coronavirus. Grâce à son rythme joyeux et dansant il donne de l’espoir. Il le dit même dans les lyrics « There is a Joy inside this song and a movement. », car même s’il faut s’armer de patience, les choses semblent aller de l’avant et en attendant la musique existe toujours. 

Le clip illustre à la perfection les idées de la chanson et il impose par la même occasion son personnage d’artiste en créant un montage décalé et amusant. Il lui suffit de quelques photographies de devanture de boîte de nuit, un collage pour s’ajouter devant en dansant et le tour est joué pour faire sourire les spectateurs. On peut aussi apercevoir quelques affiches d’événements pour des clubs, un décor qui a disparu de nos rues ; ainsi que des palmiers dansant en rythme et des mains qui se claquent. L’ensemble est pop, Alex Frankel se met totalement en scène dans sa chemise hawaïenne et on adore ça.  

Un faux club qui porte le nom du mix de BREAKBOT « La Fiesta » apparait aussi à l’image. On remarquera d’ailleurs l’affiche « réservé aux plus de 30 ans », un petit signe à la génération de l’artiste qui est en train de louper la fin de leur jeunesse.

Vous pouvez découvrir plus de chanson de l’artiste sur Spotify ou iTunes.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles
Marc Jacobs FW2011