« Satie I », de la Gymnopédie n°1 de Satie aux couleurs de l’électro par Thylacine.

Le nouveau crossover officiel de Thylacine est enfin disponible depuis le 15 mai 2020 et c’est un régal pour les yeux comme pour les oreilles !

Thylacine Erik Satie

Une hybridation de styles entre électro et musique classique.

Composé en 1888 parle français Erik Satie, les Trois Gymnopédies (suite de valses pour piano solo) font partie du corpus d’œuvre apprécié du grand public et utilisé dans de très nombreux films, séries, jeux vidéo … Légère, mélancolique ou encore rêveuse, la première gymnopédie est probablement la plus connue de cette suite et amène l’auditeur à la contemplation à la manière d’une musique d’ambiance, délibérément au fond du temps comme une porte qui s’ouvre sur un paradis personnel.

Ces caractéristiques musicales qui font de la Gymnopédie n°1 d’Erik Satie une œuvre à part entière ont été retranscrit avec beaucoup d’émotion et de sensibilité dans le crossover composé par l’artiste Thylacine ! En effet, après l’orchestration proposée par Debussy de cette suite c’est au tour du rêveur et voyageur Thylacine de se jeter dans le monde de l’hybridation entre patrimoine musical et musiques actuelles.

Dans une finesse, une douceur et une pureté, Thylacine respecte dans « Satie I » l’esprit de la première Gymnopédie. Il ouvre l’espace de la musique classique en offrant une merveilleuse hybridation et interprétation dont il est impossible de résister. Dans un clip monochrome, dessiné par Cécile Charbert, il est retracé d’une certaine manière le confinement et sa monotonie.

Thylacine Satie I

Tout en restant dans l’univers minimaliste, Thylacine nous offre une atmosphère vaporeuse, électronique et aérienne qui ne peut laisser personne indifférent :

En vue du titre « Satie I », il faut espérer que Thylacine continu sur cette magnifique lancée pour créer de nouveaux crossovers autour des deux autres Gymnopédie de Satie !