Ricewine nous réveille tendrement avec son nouvel album Mornings

Image d'avatar de Marie VandaeleMarie Vandaele - Le 24 janvier 2018

Non, nous n’allons pas parler ici d’alcool de riz, mais de Talae Rodden aka Ricewine. Si l’on ose imaginer que son nom de scène vient de ses origines asiatiques, c’est déjà peut-être trop s’avancer. Ce que l’on sait de lui, peu de choses, à part que le jeune homme de 18 ans, originaire de Melbourne, vient de sortir son premier album Mornings, défini comme une « Collection de chansons écrites entre Octobre et Décembre 2017 ».

Ricewine

Des errances en forêts et des promenades urbaines

Une voix trainante, du rap rythmé, des rires voilés, des chœurs féminins, des gazouillis d’oiseaux, le coulis de l’eau, des conversations téléphoniques… Ce serait réducteur de résumer le nouvel album de Ricewine en ces quelques mots. Mais c’est ce que le garçon nous donne à écouter dans Mornings. Ricewine nous transporte à travers ses errances en forêt et autres promenades urbaines. L’important n’y est pas tant les paroles (même si on se laisse surprendre à apprécier des refrains aussi simplistes que « All I know is I love you ») mais le rythme.

En effet, ce qui est frappant est l’accord, toujours juste, entre le rythme de l’instru, le ton et la place accordée à la voix. Tout cela s’équilibre autour d’une alternance qui structure l’album. D’une part, on trouve des morceaux tels que « Mornings ». Le flow est lancinant, le rythme lent mais marqué par des percussions simples et tamisées qui forment des ensembles doux, sous influence R&B. D’autres part, Ricewine alterne avec des tracks plus urbaines.  Ici s’entrechoquent des samples jazz et du rap comme le magnifique « Stories Pt.1 », 100% instrumental, suivi de « Stories Pt.2 » où les parties rappées donnent du corps et de la puissance à ce morceau en deux temps.

Avec Mornings, Ricewine nous propose quelque chose au-delà d’une simple “collection de chansons”. L’album est une collection de samples, construite, qui mis bout à bout forment des morceaux homogènes mais un projet totalement hétérogène, cohérent et singulier.

Ecouter l’album via ce player :

On vous met aussi ici un de ces précédents projets.

https://www.youtube.com/watch?v=Skt0S-gjTVs&t=177s

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Twin Earth,  album céleste d’Albert Newton

Twin Earth, album céleste d’Albert Newton

Oscillant entre explorations cosmiques et mystères amoureux, Twin Earth, premier…

24 juillet 2024

Top 10 des séries connues ou méconnues qui méritent votre attention

Top 10 des séries connues ou méconnues qui méritent votre attention

Dans ce deuxième article, Beware vous propose ses recommandations personnelles,…

3 juillet 2024

Banksy dénonce la politique migratoire à Glastonbury avec une performance percutante

Banksy dénonce la politique migratoire à Glastonbury avec une performance percutante

Quelques jours avant les élections législatives britanniques, Banksy a profité…

1 juillet 2024

Marie Vandaele
Article écrit par :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.