Realo sort l’EP « BASSLINE », plongée au cœur d’un club techno

Image d'avatar de Thomas DagnasThomas Dagnas - Le 24 juillet 2023

Le rappeur toulousain Realo sort son deuxième EP de l’année. En collaboration avec le producteur Tony Seng, il développe un son très fourni, aux influences électroniques et techno. 

Cover du projet BASSLINE de Realo, on voit un ampli son
Cover du projet BASSLINE, réalisée par Yev. et Come Lart

Sur 10 titres, l’artiste et son producteur naviguent sur des basses mélodieuses et des rythmes endiablés. Plongée dans un univers de sons, de nappes vocales, d’effets de mix, qui donnent l’impression d’être immergé dans la frénésie d’un night club très sombre.

Photo où on voit Tony Seng de dos en train de jouer aux jeux vidéos
Story Instagram de Realo, où l’on voit le producteur Tony Seng de dos.

Baignade sonore

Dès l’introduction, Tony Seng annonce la couleur. Il fait cohabiter des bruits électroniques et une basse aux octaves très bas. Sur les titres suivants, on remarque le caractère très évolutif des productions. Sur Airport, Tony Seng fait varier les sons, jusqu’à ce qu’on se demande même au bout d’une minute si l’on ne vient pas de passer au morceau suivant. Des synthétiseurs, de plus en plus volumineux, viennent ponctuer un morceau qui part dans tous les sens. 

Photo de Realo dans le clip Emotion, transpercé par un éclair

La voix de Realo est très souvent immergée dans les folies des productions. On a l’impression que l’artiste toulousain a enregistré sa voix sur une base instrumentale simple, puis que Tony Seng, en architecte créatif, a ajouté des dizaines d’éléments sonores sur les productions. 

Photo de profil de Realo avec une capuche, réalisé par Romain Pisa
© Romain Pisa

L’élément central du projet, cela reste la basse. Cet instrument emblématique qui donne de la profondeur et un caractère dansant aux morceaux, est exploité différemment sur tout le disque. Sur Laptop, la basse est saturée, découpée dans tous les sens, pour créer un son irrégulier. Alors que sur Airport, elle est plus vibrante et mélodieuse.

Capture d'écran du clip F You, Realo chante

Realo ré-utilise des ingrédients de sa recette favorite 

Il y a un an, le 10 août 2022, la nouvelle pépite de la new wave du rap français sortait son premier projet long format : EMOTION. Il s’entourait du duo de producteurs Koboi pour livrer un album complet, très diversifié musicalement et même touchant à certains instants du disque. Rebelote pour BASSLINE. Realo fait également le choix de s’entourer d’un seul producteur sur les 10 morceaux : Tony Seng. Le producteur du label Nava Inc. gravite autour des artistes de la nouvelle génération qui proposent un son différent dans le paysage rap français (ex . winnterzuko, Zoomy…).

Le producteur Tony Seng derrière son ordinateur
Le producteur Tony Seng aux manettes des productions du disque.

Au niveau de l’interprétation et des performances, Realo réemploie également ce qu’il avait commencé à faire à merveille sur EMOTION : des flows nonchalants avec l’usage d’un franglais quasi incompréhensible si l’on n’ouvre pas la page des lyrics. Realo vogue sur les instrumentales. Sur Laptop, il modifie sa voix au mix grâce à des effets qui la font passer du grave à l’aigu d’une seconde à l’autre. Sur Airport, il fait décoller sa voix (comme un avion du tarmac) vers les tonalités aiguës, en répétant en boucle : « Je prends le ticket puis je décolle ».

Affaire de famille

Quand Realo sort un projet, il le fait avec le cœur. Et il pense à tout. Non sans altruisme, il met en avant l’ensemble de ses collaborateurs dans les crédits des morceaux. Normal me diriez-vous ? Pas tellement lorsqu’on remarque les reproches enflammés des graphistes ou autres photographes sur les réseaux sociaux en ce qui concerne l’absence répétée de leur crédit au cœur du projet d’un artiste. Realo inscrit donc en featuring du premier morceau les noms de Yev. et Côme Lart, réalisateurs de la cover et de la vidéo promotionnelle de l’EP.

Sur le projet, on retrouve aussi d’autres collaborateurs habitués du « son Realo ». Les jeunes révélations rap de cette année winnterzuko et H JeuneCrack offrent chacun des couplets énergiques. Quelques producteurs viennent épauler Tony Seng : abel31, 143, Jorrdan, Vilhelm., Risky Business

Realo ne laisse donc personne sur le bord de la route et fait cette musique avec ses amis les plus performants et créatifs. 

Tracklist du projet BASSLINE

Realo rappe sans complexe, sans se restreindre à un style en particulier. Accompagné de son fidèle acolyte Tony Seng, il emmène sa musique tantôt vers l’électro, tantôt vers la techno (Réverbère pourrait facilement tourner en rave party), vers la jersey club (Papapa), ou même du côté de la 2 step (Step by step). Un style polyvalent qui permet à son public de ne jamais s’ennuyer, et surtout pas sur BASSLINE.

Pour écouter le projet : 

Pour suivre les actualités de Realo, retrouvez le sur Instagram

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Notre sélection des festivals français du mois de juillet 2024

Notre sélection des festivals français du mois de juillet 2024

L'été approche à grands pas, amenant avec lui le retour…

18 juin 2024

Le mouvement Shin Hanga, c’est quoi ?

Le mouvement Shin Hanga, c’est quoi ?

Shin Hanga, est-ce que ce terme vous dit quelque chose…

12 juin 2024

TOP 10 des séries ayant marqué l’histoire de la télévision

TOP 10 des séries ayant marqué l’histoire de la télévision

À travers ce dyptique d'articles sur les séries les plus…

10 juin 2024

Thomas Dagnas
Article écrit par :
Etudiant Grand amoureux de musique et de culture, je traite des sujets qui touchent aux variantes du rap et du RnB, mais aussi à la culture graphique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.