ULYSSE

Chef de meute de la nouvelle scène électro pop du plat pays, ULYSSE est un trio musical qui nous vient tout droit de Belgique. Composé par Arnaud, Benoît et Julien, ULYSSE révolutionne à son rythme le paysage musical belge, nous proposant de les accompagner au fil de leurs ballades musicales aux paysages électroniques.

Il y a quelques jours, ces trois loustics présentaient fièrement “Cashmere Guns“, leur second EP. Un ep qui a su confirmer les attentes placées en eux, et qui risque bien de les propulser sur le devant des scènes des plus gros festivals cette année. Retour sur un succès annoncé.

Originaires de Lièges, ses trois lions rugissent en choeur depuis 2013, et c’est avec la sortie de leur premier EP en 2014 “U, as in Ulysse” que le groupe se dévoile enfin au public.

Le trio réitère donc l’expérience un an plus tard avec Cashmere Guns. Un 5 titres qui confirme nos attentes mais marque aussi et surtout l’ensemble du chemin effectué par le groupe. Une ballade musicale aux paysages somptueux, dont nous avons essayé d’analyser l’itinéraire en compagnie des meilleurs guides.

O : Hello les gars !

Vous venez de fêter la release party de votre ep il y a quelques jours, l’heureux aboutissement d’un long travail. Ca c’est passé aussi bien que vous l’espériez ?

Probablement encore mieux que ce qu’on espérait. Vraiment rien à redire, c’était une soirée parfaite entourée de nos amis, sur scène comme dans le public. Le Reflektor à Liège était le cadre parfait et c’était vraiment un des meilleurs concerts de notre courte carrière !

Cashmere Guns est votre second projet, un projet qui a muri pendant plus d’un an, comment s’est déroulé la phase de conception de ce 5 titres ?

Tout d’abord l’année écoulée nous a réellement permis de cerner le projet, et déterminer un peu plus vers où on voulait aller. L’idée était de tenter de trouver notre son, quelque chose de plus mature et affirmé. On a aussi beaucoup appris en peaufinant le live, on a eu la chance de faire quelques concerts incroyables suite au premier EP, comme Dour ou Les Ardentes, et ça a professionnalisé un peu plus le projet. Au final, le résultat est un EP avec des morceaux plus travaillés, plus réfléchis …

On commence donc en douceur avec Highness, une ballade légère qui monte en puissance et affiche clairement vos ambitions après U as in Ulysse. On ouvre une porte vers une direction similaire, mais dont les routes auraient été réagencées. C’était le choix parfait pour l’ouverture selon vous du coup ?

A vrai dire on ne s’est pas réellement posés la question, ça semblait être évident d’ouvrir avec ce morceau là, sans trop savoir pourquoi. Peut-être qu’en effet il installe doucement l’ambiance de l’EP, en tous cas il s’imposait comme une évidence.

Pour Witness, Benoît, a été sacrement fourbe avec la version karaoké. Un parti-pris au niveau de la réalisation qui met en avant l’histoire, vos histoires, et les sentiments qu’ils s’en dégagent. Si vous deviez résumer Witness en un instant T, on y vivrait quoi ?

A vrai dire, pour la vidéo, on a simplement essayé de ne pas trop prendre le truc au sérieux. Le message du morceau est très personnel et assez lourd, donc c’était peut-être notre manière à nous d’un peu dédramatiser tout ça, c’était simplement l’humeur dans laquelle on était à ce moment-là. On a essayé de faire quelque chose qui reste authentique et touchant, sans tomber dans le mélodrame, cette vidéo revenait presque à se mettre à nu pour nous.
Witness, chacun peut en faire sa propre interprétation. On a livré le morceau tel qu’on l’entendait, on a peut-être même au sein du groupe des interprétations différentes du message qu’elle diffuse, et c’est vraiment cool en fin de compte. Elle peut s’appliquer à plusieurs situations, plusieurs personnes, plusieurs instants !

Cactus Blood, est certainement le titre qu’on préfère au bureau en raison du travail autour de la voix qui prend vraiment la place d’un instrument, ajoutant une dynamique certaine et très agréable à l’écoute. A trois, avec autant d’influences différentes, vous avez réussi à trouver ce juste équilibre, ces “justes parts”. Le compromis doit pas être si facile à gérer en permanence ?

Le tout est de laisser assez d’espace à chacun pour s’exprimer. Aucun des trois n’est vraiment control freak, on est tous plutôt ouverts au dialogue et au compromis (un truc très belge !), donc généralement on tombe assez vite sur des trucs qui nous parlent à tous les trois. C’est plutôt cool, en fait, de pouvoir avoir un oeil différent à chaque fois sur un morceau de départ. Après, le challenge c’était de pouvoir avoir un son unique avec tout ça, pas un mélange de morceaux de chacun, tout ça est devenu de plus en plus possible après qu’on ait tous compris la direction que prenait notre son de manière générale.

Pour Cashmere Guns, titre éponyme de l’ep, la première question qui se pose : c’est de savoir si l’ep a été construit autour de ce titre ?  Ce morceau est pourtant assez différent des autres, tout aussi cohérent, mais les sonorités orientales surprennent agréablement et en font un objet unique au sein de l’ep.

U : On a avancé en travaillant sur plusieurs titres à la fois donc l’EP n’est pas vraiment construit autour de celui-ci. Par contre, il représente assez justement ce que l’on essaie d’exprimer dans notre musique. Notre envie commune est de construire notre identité musicale par le métissage de sonorités différentes. Le nom Cashmere Guns nous plait car il évoque à la fois la douceur des émotions et la fougue des résonances électroniques.

Many Times marque la fin d’un chapitre exaltant de votre épopée. Le titre annonce un silence, et c’est avec nostalgie qu’on quitte la voix d’Arnaud pour laisser place à une envolée musicale, planante, qui nous ramène les pieds sur terre et nous rappelle, comme à chaque fois “Qu’ils étaient bien, ces moments là”. La lecture s’arrête mais l’histoire continue, donc on se revoit quand et à quelle occasion ?

U : Merci ! On a plusieurs dates qui arrivent et qu’on devrait annoncer d’ici peu. De notre côté, on cherche encore et toujours à développer nos prestations lives et on espère avoir un été prolifique niveau concerts. On commence aussi à réfléchir à notre prochain clip, qui ne sera pas un karaoké cette fois. On se re-croise bientôt donc !

Le site de ULYSSE : https://soundcloud.com/ulyssemusic/