Tinko Tinko Obongjayar

Obongjayar dévoile un nouveau clip aux sonorités afrobeat pour patienter avant l’été

Le chanteur nigérian Obongjayar révèle le clip de son nouveau single à la rythmique afrobeat “Tinko Tinko (Don’t Play Me for a Fool)“.

Sur un fond noir, le visage bleuté et sans yeux d'Obongjayar.

Désormais installé à Londres, Steven Umoh, plus connu sous le nom d’Obongjayar, est né sous le soleil du Nigeria. Porté par sa voix inclassable, le musicien écrit des morceaux entre rap, chant et spoken word, aux paroles touchantes et spirituelles. Avec ses influences afrobeats, soul et hip hop, Obongjayar défie les genres en créant une musique aussi audacieuse qu’ambitieuse.

Le succès fulgurant d’Obongjayar : de SoundCloud à l’album

Son enfance à Calabar, au Nigeria, est bercée par le son du hip-hop américain. Enfant, il se souvient que, influencé par Kanye West et Lil Wayne, la seule chose qu’il désirait, comme tous ses amis, était de savoir rapper.  À quatorze ans, alors qu’il déménage à Londres pour retrouver sa mère, il prend conscience que le rap n’est pas ce qui lui permettra de s’exprimer.

Je ne suis pas américain, pourquoi m’obstiner à vouloir rapper ? Ce n’est pas mon parcours, cela ne symbolise ni qui je suis, ni d’où je viens. Il me fallait trouver ma propre forme d’expression.

À 21 ans, il quitte Londres pour s’installer à Norwich. En travaillant dans un magasin, il rencontre des DJs qui écoutent, entre autres, de la soul, de l’afrobeats. Il croise aussi des artistes comme Radiohead, Billy Bragg ou encore Fela Kuti. Influencé par cette musicalité, il décide de créer ses propres sonorités autour du chant, du spoken word et du rap.

C’est en commençant à publier sa musique sur SoundCloud que la carrière d’Obongjayar décolle. Repéré par Richard Russell, dirigeant de XL Recordings, celui-ci lui propose de contribuer à son projet Everything Is Recorded. Par la suite, il publie deux EP aux rythmes afrobeat, Home et Bassey.

En 2019, celui que ses proches surnomment “OB” participe au cinquième album studio du rappeur de Détroit Danny Brown, U Know What I’m Sayin ?, sur les titres “Belly of the Best” et “uknowhatimsayin¿“.

Deux ans plus tard, il collabore avec le producteur afrobeat nigérian Sarz pour un troisième EP sensuel Sweetness, subtil mélange entre pop synthétique aux sonorités 80s et afrobeats, qui aborde les prémices d’une romance. Il participe également au deuxième album studio de la rappeuse Little Simz, Sometimes I Might Be Introvert, sur le quatrième single “Point and Kill“.

Nouveau clip pour un nouveau single

Aujourd’hui s’ouvre un nouveau chapitre dans la carrière d’Obongjayar avec la sortie de son premier album prévu le 13 mai 2022 : Some Nights I Dream of Doors.

Après la sortie d’un premier clip pour le morceau engagé “Message in a Hammer“, qui s’indigne de la corruption de l’État nigérian et des violences policières, place à celui de son nouveau single “Tinko Tinko (Don’t Play Me for a Fool)” sur un sujet certes plus léger mais rarement indolore : l’amour à sens unique.

Avec sa rythmique afrobeat, sa vibe tropicale et ses tons chauds, ce nouvel extrait de son album synthétise parfaitement les influences d’Obongjayar. Réalisé par Milo Blake, ce nouveau clip, sorti le 25 mars, met en scène l’artiste nigérian qui est contraint en tant qu’employé de la “OB Dream Corp” de faire face à des événements surréalistes.

Obongjayar est à retrouver en concert le 21 septembre au Point Ephémère à Paris.

Suivez Obongjayar sur son instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.