Ness Lee entremêle les corps et les cultures

Image d'avatar de Malina CiminoMalina Cimino - Le 23 juin 2015

Jeune artiste basée à Toronto, Ness Lee se présente elle-même comme amatrice de nourriture chinoise, et plus particulièrement de ses nouilles, et de l’iconographie japonaise, dont l’élément central est le sumo, sport légendaire, et ses lutteurs aux corps charnus.

Ness Lee
Ness Lee

Depuis sa plus tendre enfance, Ness Lee se questionne sur l’identité et la place de sa culture, la culture asiatique, mais aussi sur sa propre identité. En effet, elle a grandi au Canada, mais elle est née Hakka, un peuple chinois vivant au sud de la Chine. Ainsi elle ne se sent ni totalement chinoise, ni totalement canadienne. Avec humour, élément central dans sa vie comme dans toutes ses créations, elle crée le projet « I don’t speak chinese » qui oppose alors ses deux facettes identitaires, l’une orientale et l’autre occidentale. Elle y moque parfois les stéréotypes asiatiques, un processus qui l’aide sans doute dans la quête de sa propre place, qu’elle a eu du mal à trouver. A cette époque elle voit sa vie (et les nombreux questionnements qui l’entourent) comme « une banane entourée de citrons ».

atelier Ness Lee

C’est aussi à cette époque qu’elle décide de donner à sa vie un tournant artistique, tandis que tous ses camarades se dirigent vers les sciences. En témoigne l’illustration « Mama knows best », où l’on voit Ness Lee portant sa mère sur le dos, qui l’entraine alors hors des sentiers battus, lui ôtant son chapeau de paille en forme de cône symbole de tradition mais surtout d’appartenance .

I don't speak chineseI don't speak chineseI don't speak chinese

Mama knows best - Série: I don't speak chinese
Mama knows best – Série: I don’t speak chinese

Dorénavant, elle partage son temps entre l’illustration et la céramique, une nouvelle technique qu’elle vient de découvrir et qu’elle enseigne afin de se perfectionner. La céramique abrite alors ses femmes aux corps rebondis parfois comme à l’étroit dans des plats, des pin’s ou encore des cendriers. Des femmes aux multiples facettes, parfois engourdies, assoupies, amantes, amies ou bien assassines, qui nous délivrent un monde coloré.

Céramique

 Céramique

CéramiqueCéramique

Céramique

Céramiques

8


CéramiqueCéramiqueCéramique

Ces nouvelles égéries font écho à un projet antérieur de Ness Lee, qui plaçait l’image du sumo au centre de son travail, prenant alors la forme de poupées aux physiques potelés, allant à l’encontre des codes occidentaux de nos célèbres Barbies.
Pour suivre le travail de Ness Lee :

Etsy
Instagram
Son Site

Partagez avec vos amis :)
A voir aussi !
Metronomy dévoile son nouveau clip With Balance

Metronomy dévoile son nouveau clip With Balance

En collaboration avec Naima Bock et Joshua Idehen, le clip…

24 avril 2024

Hermes Volker : l’artiste qui met un masque aux classiques

Hermes Volker : l’artiste qui met un masque aux classiques

Hermes Volker s'est fait connaître pendant la pandémie avec des…

24 avril 2024

La petite histoire du graffiti

La petite histoire du graffiti

Élément originel et central du street art, vous avez sans…

23 avril 2024

Malina Cimino
Article écrit par :
Je ne parle que de dessin, mais toujours les plus beaux ! ? http://www.instagram.com/malinacimino

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.