“Monochromes”: d’obscur et de lumière

Image d'avatar de FlorineFlorine - Le 28 juillet 2014

Diplômé de l’École des Gobelins, Kenjy Bourgeois est vidéaste. Il nous offre cette année un court-métrage tout en nuances, Monochromes.

Monochromes

L’artiste sait y faire: dompteur de la pénombre, il nous la rend aussi confortable que lumineuse.

Le panorama est singulier, angoissant, mais Kenjy semble avoir un don pour les douces obscurités. Des vibrations crépitent sous nos yeux tandis que des pierres parfaitement taillées progressent dans les airs, en lévitation au rythme du son.

Monochromes

Les différents états de la matière se succèdent, de la plus voluptueuse à la plus rugueuse et ce grâce à la magie du stop-motion.

Trois minutes quarante-trois secondes: c’est le temps qu’il a suffit à Kenjy pour nous entraîner dans cette forêt impénétrable, obéissant à chaque note de la bande-originale composée par  Tom Bisley, surdoué des textures sonores sombres et sensuelles (l’excellent Will it last, à découvrir ici).

4

Soulages va être ravi. Une extension du domaine du rêve, assurément.

Partagez avec vos amis :)
A voir aussi !
Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Figure incontournable de l’anamorphose, George Rousse bouleverse les limites de…

15 mai 2024

Florine
Article écrit par :
Rédactrice en chef mode / Rédactrice musique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.