Après « L’éclat des êtres », collection que nous vous avions fait découvrir (ici) l’année dernière, embarquez pour un voyage intérieur : destination le monde des songes et des souvenirs, aux côtés de Nora Feys, la jeune révélation lilloise.

nora feys shooting1

À travers ses créations éclectiques, Nora Feys évoque l’importance du temps accordé aux souvenirs et à la mémoire des êtres chers, et nous décrit « une sorte de voyage intérieur entre songes, perte de repères, inconscience, prise de conscience puis acceptation ».

Une collection poétique, empreinte d’une certaine nostalgie et de mélancolie, entre force et fragilité, qui nous transporte sitôt franchies les portes de sa « galerie », située 18, place Pierre Mendès à Lille.

En prenant pour inspiration la piscine et la mer, la jeune créatrice nous invite à plonger dans un monde onirique, où chaque élément a son importance. Vêtements, tableaux, sculptures, tables, vases ou bien encore bijoux, le visiteur se retrouve irrésistiblement attiré par la symbolique forte de chacune des créations exposées. Une collection qu’il faut appréhender comme un tout.

La silhouette du nageur – symbole phare – évoque tant bien les âmes des personnes chères au cœur que les passagers singuliers de notre vie que l’on rencontre un jour ou l’autre, et qui prennent une importance au fil du temps. Les vagues topographiques, quant à elles, symbolisent notre chemin et notre mouvement dans la vie.

Nous sommes à la croisée de deux mondes distincts, où le temps est suspendu.

Les individus, représentés par des ombres sur les tableaux, se remémorent leurs souvenirs et instaurent ainsi le dialogue entre ces deux mondes. On retrouve notamment cette idée de lien entre l’au-delà et l’autre rive avec l’effet évanescent du plexi satiné des tables. Des pièces qui, par ailleurs, nécessitent un temps de conception et de réalisation de six mois.

Les sculptures nous ramènent à la notion d’unité. Une unité liée à la mémoire et aux différents fragments de celle-ci. Chacune d’entre elles représente un différent fragment de souvenir : les nageurs libres pour le côté « passager singulier », ou bien le soleil levant en référence à l’Asie et au Japon – culture chère aux yeux de Nora – qui nous appelle à nager vers la lumière et à aller de l’avant. L’idée est de trouver une certaine combinaison, un certain équilibre, afin de nous amener à réaliser que l’ensemble est un tout qui prouve que l’on n’est jamais seul.

Les pièces de prêt-à-porter viennent compléter cette notion d’unité. La métaphore de la mer est omniprésente, tant par le travail des matières et leur superposition que par les détails : robes de soirée légères et vaporeuses telle l’écume d’une vague, broderies délicates et imprimés faisant penser aux sillons du sable, des bijoux incrustés, tops en cuir…

« J’aime donc je suis » est donc un message personnel à tous ceux qui restent et qui nous sont chers, un hommage à ceux qui sont partis. Une ode à l’amour inconditionnel et intemporel.

Retrouvez Nora dans son showroom lillois où elle vous accueille les vendredis et samedis.
Vous pouvez également (re)découvrir son univers via son site web, sa page Facebook ou bien encore son compte Instagram.

Crédit photo : Gaetan Caputo