Le photographe canadien, David Burdeny, a publié une série de photos intitulée “Russia, A Bright Futur” ou “Russie, un avenir radieux“, laquelle est consacrée (entre autre) au métro de Moscou vieux de 80 ans et dont la grandeur de ce pays s’expose à travers ses stations de métro.

Remarquable par ses 72 colonnes et ses arcades, possède des fresques représentant la lutte pour la liberté. Lustres, panneaux de mosaïque.
Komsomolskaya Metro Station, Moscou, Russie, 2015

De New-York à Londres, en passant part Paris, les stations de métro ne se résument qu’à un dédale de couloirs et de quais lugubres en béton avec qu’une hâte : en sortir. À Moscou, le métro est bien différent. Les couloirs sombres n’hésitent pas à laisser place à des souterrains aux allures de palais tsariens : “des lustres baroques, des murs en marbres, des colonnes de bronze et des mosaïques complexes”. Chaque station du métro moscovite est plus spectaculaire que l’autre, mettant en scène des sous-sols flamboyants.

Le hall central est pavé de dalles de granit gris, et base des piliers est recouverte de marbre. Les arches pour accéder aux quais sont ornées de frises en stuc, rappelant l’architecture ukrainienne du XVIIème siècle. Mais se sont évidement les vingt quatre panneaux de mosaïque qui attirent avant tout l’œil. Ils illustrent les relations entre la Russie et l’Ukraine, à travers différentes scènes tirées de l’histoire ou de la vie quotidienne.
Novoslobodskaya Metro Station, Moscow, Russia, 2015

Pendant deux semaines, le photographe professionnel canadien, David Burdeny, qui possède une maitrise en architecture et en design d’intérieur, a eu l’autorisation et le privilège de capter l’opulence surréaliste des stations moscovites vides d’usages, permettant de se plonger dans l’histoire russe et de souligner la splendeur architecturale de ce métro à travers cette série de photographies.

Les murs sont abondamment décorées de 24 fresques vives représentant des scènes de la vie quotidienne du peuple ukrainien et possède des ornements de sol particuliers
Kiyevsskaya Station, Moscow, Russia, 2015
Son plafond comporte six rangées de hublots comme de ampoules électriques. Bas-reliefs en marbres et décoration année 1930 en font un chef d'œuvre d'art déco.
Elektrozavodskaya Station, Moscow, Russia, 2015

En 1935 est construit le métro de Moscou évoquant de par son extravagance l’époque stalinienne pendant laquelle il prend corps. En regardant les clichés du photographe, c’est 80 ans d’Histoire que met en avant l’architecture des stations du métro. Le constructivisme russe du début du XXème siècle laisse place à d’autres courants architecturaux : le métro a des allures de palais baroque, rococo, art déco, jusqu’au modernisme du IIIème millénaire. Les stations sont toutes connotées par l’époque dans laquelle elles ont été bâties. Le métro est “vécu comme un palais souterrain”. Il n’est plus un simple espace de transition mais bel et bien l’éloge du jeune pays soviétique par la représentation flamboyante de ses stations servant de propagande et de puissance au régime communiste. Toute la symbolique du progrès industriel et économique se retrouve dans le métro moscovite. C’est cette histoire que nous raconte la série d’images de l’artiste David Burdeny.

Panneaux de majolique bleus, qui ornent chaque pilier. Leur forme en ogive rappelle l’architecture gothique. Au centre des panneaux se trouve des médaillons en bas-relief. Ils représentent des combattants de l’armée rouge : marins, artilleurs, pilotes, etc.
Taganskaya Metro Station, Moscow, Russia, 2015
metro de moscou
Le sol de la station est en granit multicolore, forme un motif de tapis distinctif, tandis que ses pylônes sont décorés de bouquets de céramique blanche. Ses lustres sont en bronze dorés.
Arbatskaya Metro Station, Moscow, Russia, 2015

Retrouvez son travail sur son compte Instagram et sur son site web pour découvrir le reste de ses œuvres.