My father's team

Manu Fauque saisit la balle au bond dans sa nouvelle série photo “My father’s team”

Image d'avatar de Noémie ArensmaNoémie Arensma - Le 24 septembre 2020

Manu Fauque Basketball lumière

Il y a des artistes dont on aime suivre le travail, parce que si le temps passe et que les projets varient, le talent lui, reste au rendez-vous. Le photographe Manu Fauque est un de ceux-là, et sa nouvelle série, dédiée au Basket, envoûte.

Manu Fauque Basketball

Chez Beware, nous avons suivi Manu Fauque et ses amis d’aventure au gré de ses voyages par delà l’Atlantique. Après ses road-trips photographiques au pays du sirop d’érable pour The Canadian Experience , à Los Angeles avec sa superbe série Babes in L.A et Magic Bus sur les routes infinies du paysage étasunien, c’est en France que nous ne retrouvons. Plus précisément, dans le Sud du pays, à Avignon.

Manu Fauque Basketball entrainement

Fils d’un coach de basketball, ce sport à toujours fait parti de sa vie. Et c’est lors d’une des séances d’entraînement prodigué par son père que Manu Fauque à mit son œil dans l’objectif pour réaliser cette série de photos, quelque part entre l’univers du portrait, de la mode et du sport.

Ayant grandi dans le milieu du basket, je voulais travailler autour de ce thème pour y apporter ma touche, ma vision.”

Manu Fauque
Manu Fauque Basketball divers

 Une série de clichés qui nous transporte ailleurs, et dans laquelle l’influence américaine ne semble pas avoir dit son dernier mot. Tantôt l’équipe féminine pose devant un drap blanc, en modèles, tantôt les jeunes femmes sont dans l’action de l’entraînement, attentives dans leurs positions. Shootées à la tombée de la nuit, les photos se parent d’une lumière satinée et l’éclairage entre chien et loup sert de piédestal aux sujets. Mises en avant, les jeunes basketteuses s’affirment par leur regard fier et ambitieux, tandis que les éléments sportifs ne restent pas que simple décor.

Avec “My father’s team” , humain et basketball se retrouvent sur le terrain et se figent dans une belle harmonie sur ces clichés emplis de force et de douceur.

Manu Fauque Basketball portrait et lumière

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

L'été approche à grands pas, amenant avec lui le retour…

28 mai 2024

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Noémie Arensma
Article écrit par :
Je m’appelle Noémie, ce qui fait de moi, d’après prénoms.com , une personne “sensible, intelligente et communicative”. Me connaissant, j’aurai peut-être ajouté deux ou trois adjectifs séduisants mais non moins réalistes, cependant, écrire requiert une certaine impartialité paraît-il. J’ai grandi à Toulon sous les chants des cigales et du Pilou-Pilou, côtoyant les cagoles en tong et le mistral. Sentant naître un léger décalage avec mon environnement (j’étais finalement plus intéressée par la culture générale que par celle des vignes), j’ai pris la direction de Montpellier. J’aime lire tout ce qui me passe sous les yeux, écrire, aller au cinéma, danser en concert et la bonne bière. En résumé et pour citer un grand homme je dirais que "je chante la vie, je danse la vie et je ne suis qu'amour". Et parfois, je suis sérieuse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.