Don't let it go lomijoh

LOMIJOH entre dans le game avec son clip “Don’t let it go”

Image d'avatar de Noémie ArensmaNoémie Arensma - Le 5 novembre 2020

De la nouveauté et un peu de douceur pour commencer ce mois de Novembre, LOMIJOH compte bien marquer les esprits. On découvre.

LOMIJOH entre dans le game avec son clip "Don't let it go"

L’amour qui s’en va

De sa chambre aux plages bretonnes, LOMIJOH se dévoile dans un titre mélancolique.
“Don’t let me go” est le premier des trois morceaux sortis cette année par la jeune femme à la voix soul et aux infleunces r’n’b. Jonglant entre les styles avec justesse et émotion, elle dresse dans ce titre la complainte d’un amour qui ne renonce jamais. Se sentant tomber dans le vide elle chante la beauté de l’oubli et d’une passion inconditionnelle qui ne trouve sa résolution que dans l’étreinte de deux corps.

extrait du clip

Forte de son premier succès, Lil Bossy, plus ancré dans un rap féministe, entendu sur Tik-Tok à plusieurs reprises à travers ces petites vidéos, la chanteuse se construit une identité plurielle, influencée par l’époque, ses émotions et ses engagements. Femme du monde, influencée par ses origines belges, françaises et camerounaises, elle vit aujourd’hui à New-York.

chanteuse

Le clip sorti le 4 novembre est signé par le jeune réalisateur au succès montant Loïc Ougier, passionné de cinéma et d’image, issu de l’écurie Frenzy Paris. LOMIJOH y apparait seule face à la caméra, lascive et romantique, avec son voile et entourée de fleurs. Une sorte de songe minimaliste dont le temps semble figé et dans lequel l’espace de la chambre s’étend jusqu’à la plage, où elle troque sa tenue aux inspirations de mariée pour un voilage noir cette fois-ci, symbole de la fin d’une histoire d’amour, sans fatalisme.

 LOMIJOH

Tourné entièrement en pellicule 16mm la nostalgie s’en trouve soulignée, et la mélancolie y est joliment interprétée.

“Dont’ let it go” est une belle découverte, en attendant de voir où le vent porte la belle chanteuse, anciennement joueuse de tennis professionnelle et modèle.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Figure incontournable de l’anamorphose, George Rousse bouleverse les limites de…

15 mai 2024

Noémie Arensma
Article écrit par :
Je m’appelle Noémie, ce qui fait de moi, d’après prénoms.com , une personne “sensible, intelligente et communicative”. Me connaissant, j’aurai peut-être ajouté deux ou trois adjectifs séduisants mais non moins réalistes, cependant, écrire requiert une certaine impartialité paraît-il. J’ai grandi à Toulon sous les chants des cigales et du Pilou-Pilou, côtoyant les cagoles en tong et le mistral. Sentant naître un léger décalage avec mon environnement (j’étais finalement plus intéressée par la culture générale que par celle des vignes), j’ai pris la direction de Montpellier. J’aime lire tout ce qui me passe sous les yeux, écrire, aller au cinéma, danser en concert et la bonne bière. En résumé et pour citer un grand homme je dirais que "je chante la vie, je danse la vie et je ne suis qu'amour". Et parfois, je suis sérieuse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.