corps nus différents

Les créations queer, féministes et pro-santé mentale de @lesfoliespassagères

Image d'avatar de Lucie SolLucie Sol - Le 19 juin 2023

Maude Bergeron fait d’Instagram le support privilégié de ses illustrations colorées prônant l’acceptation de soi en les accompagnant de courts messages percutants. Alliant littérature au dessin, l’artiste lutte pour la diversité des corps, des sexualités et l’acceptation de ses émotions dans une démarche caractérisée par l’inclusivité.

corps nus différents lesfoliespassagères
© Les folies passagères, Diversité

Maude Bergeron met en avant les « autres » de notre système hétéro-patriarcal blanc : femmes, personnes LGBTQIA+, racisées, atteintes de troubles mentaux, aux corps hors normes… L’artiste nous accompagne dans la déconstruction de nos codes et réactions à travers ses créations rassurantes et déculpabilisantes, notamment en mobilisant régulièrement l’expression « tu as le droit de ».

corps différents
Tu as le droit d’explorer ta sexualité hors de l’hétéronormativité et la cisnormativité

Soigner les corps et les esprits

Dans le cadre de sa démarche militante en plus d’artistique, Maude Bergeron centre ses illustrations sur les corps, qu’elle dessine dans toute leur diversité : petits, grands, gros, minces, trans, cis, noirs, blancs, poilus, glabres… Elle s’inscrit contre la grossophobie, le racisme et toutes les formes d’oppression systémique qui s’attaquent à nos corps.

corps gros
Tellement désolé∙e que ma graisse te dérange (ou pas)

Mais pas seulement, puisque l’artiste fait aussi de la lutte pour la santé mentale l’un de ses enjeux principaux, nous sensibilisant à divers troubles : anxiété, dépression, burn-out… Elle invite à être à l’écoute de son corps, à poser ses limites. Plutôt que d’encourager une positivité toxique, elle laisse de l’espace pour exprimer son mal-être quand il le faut. Les messages qu’elle diffuse soulignent la nécessité de ralentir dans une société où tout va très vite, et où chacun∙e subi la pression de la productivité et de l’activité ininterrompues.

masque avec fleurs
Les troubles de santé mentale ne sont pas des insultes
femme avec des cheveux en fleurs, message "Team anxiété all day everyday"
Team anxiété all day everyday

Le recours à l’écriture inclusive est dès lors évident pour appuyer les messages de l’artiste, et cela participe d’une réelle cohérence entre texte et image, message et appui figuré.

personne dédoublée
Il n’y a pas de honte à être hospitalisée en psychiatrie

Beaucoup des figures que Maud Bergeron dessine jouent d’ailleurs d’apparences androgynes qui servent le dialogue autour de la pluralité de personnes existant et de leurs différences, sans les ranger dans un cadre binaire réducteur (comme dans Il n’y a pas de honte à être hospitalisé∙e en psychiatrie ou dans Mon parapluie anti-déprime n’est pas étanche). Certaines illustrations adoptent de ce point de vue-là un registre davantage « neutre » selon la terminologie linguistique renvoyant à un langage sans marque de genre, tandis que l’écriture inclusive reste encore prise dans des structures binaires, cela constituant sa principale limite – sans que cela signifie qu’elle soit inutile pour autant, bien au contraire.

cheveux qui coulent comme des larmes avec un parapluie trop petit et abîmé
Mon parapluie anti-déprime n’est pas étanche

La majorité des personnages renvoie cependant davantage à des femmes, le compte s’inscrivant dans la lutte féministe. Montrer des corps féminins nus n’encourage pas à leur hypersexualisation habituelle mais permet au contraire de se réapproprier son image et son corps en tant que femme, en allant à l’encontre des injonctions normatives qui pèsent sur soi quant à l’apparence que l’on renvoie.

clitoris
Je suis un Clitoris, coucou salut j’existe

Des illustrations sérieuses mais aussi amusantes et poétiques

L’artiste n’hésite pas à jouer sur les mots ou sur les images pour réaliser des créations percutantes.

personnage avec un abat-jour en guise de tête, qui l'éteint
Tu as le droit d’être en arrêt maladie
personne qui boit au robinet d'eau
Une personne qui ne boit pas d’alcool n’est pas plate

@Lesfoliespassagères peuvent aussi se faire davantage poétiques que militantes, à la faveur d’illustrations telles que Nos cœurs en fleurs qui témoigne de l’univers de l’artiste.

fleurs avec des yeux dans un vase
Nos cœurs en fleurs

Son site

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Alex Trochut, tout est dans la typo !

Alex Trochut, tout est dans la typo !

Alex Trochut est un graphiste et illustrateur espagnol. Sa spécialité…

22 avril 2024

A la découverte de l’artiste Louise Reimer

A la découverte de l’artiste Louise Reimer

Le féminisme est sa source d’inspiration. Derrière ses dessins aux…

22 avril 2024

Aakash Nihalani, l’art au bout du rouleau

Aakash Nihalani, l’art au bout du rouleau

Armé de ses rouleaux de ruban adhésif, Aakash Nihalani s’attaque…

19 avril 2024

Lucie Sol
Article écrit par :
Etudiante en Lettres Modernes à l'ENS de Lyon, je suis passionnée par l'art, la culture, la littérature et leur partage. J'aime particulièrement les œuvres qui interrogent des problématiques actuelles majeures comme le féminisme et l'écologie, ou qui questionnent les liens entre images et mots. Je vous souhaite une bonne lecture !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.