la place sur seine affiche

La Place sur Seine : le nouveau lieu éphémère sur le street-art

Dernière mise à jour:

Depuis le samedi, 10 juillet, un événement de street-art estival, La Place sur Seine, dépose ses toiles et ses bombes au milieu de Paris, près de la Seine. 

Le centre culturel et d’expression, La Place, dédié au hip-hop et à l’art urbain s’installe tout cet été, du 10 juillet au 22 août sur les quais de l’Hôtel de Ville, face à l’île de la Cité, pour une saison estivale bien remplie. Si vous y faites un tour, vous pourrez assister à des workshops, des performances artistiques, des performances de danse, ou encore des DJ sets avec vue sur Notre-Dame-de-Paris. Un endroit d’exception pour partager un bon moment autour de la culture hip-hop.

Affiche promotionnel pour l'événement La Place.

La Place est un lieu de rencontres qui promeut l’ensemble des esthétiques et des pratiques artistiques urbaines. Entre salles de concerts, studios de créations, espaces d’expositions, bar, il s’agit d’un espace hybride dont le but est de diffuser, transmettre et accompagner les artistes.

Cette année La Place est en partenariat avec Beware! et avec l’Aérosol, un lieu typiquement parisien fondé par Maquis-art en 2017. Considéré par la presse comme « le lieu le plus cool de Paris » et « le Temple du street-art », l’Aérosol est devenu un repère phare du street-art. Il se place comme le premier musée du street-art en exposant 500 œuvres historiques et 300 artistes incontournables. Il s’agit d’un lieu de fête et de partage où se déroulent des concerts, des marchés solidaires, des tournois de sport, et même des tournages de clips et de séries.

Affiche promotionnel pour l'événement La Place.

Au programme :

Chaque semaine différentes activités seront proposées comme des ateliers de graffitis (tous les mercredi), des performances artistiques, des conférences autour du monde du hip-hop, des DJ sets. Les différentes semaines, La Place vous propose de faire la connaissance de street-artistes avec des expositions et la réalisation de fresques de 40m. Le festival a ouvert depuis samedi dernier avec la réalisation d’une fresque collective.

Les artistes présents

La première semaine du 15 au 20 juillet, ce sera l’occasion de découvrir deux street-artistes : Reso et Dize. Venu de Toulouse, Reso est un street-artist autodidacte possédant un rythme répétitif très personnel. Il mêle perspective et lettrage tout en cherchant l’harmonie des couleurs. Connu à l’international, il a traversé le monde pour y déposer sa marque : Maroc, Colombie, Allemagne etc… Il est l’organisateur d’un festival de street-art, le Mister FreezeDize vient de bien plus loin, ce street-artiste tahitien a débuté au côté de Bears. Il ramène le graffiti à sa forme la plus pure, dans la lignée des artistes new-yorkais.

Photographie du street-artiste Reso.
Reso
Photographie du street-artiste Dize.
Dize

La semaine du 21 au 27 juillet est consacrée à l’artiste Lady K. Cette talentueuse artiste a réussi à s’imposer dans le mouvement très masculin du writing. Elle peint des formes surréalistes en mêlant le style historique des graffitis.

La Place sur Seine : le nouveau lieu éphémère sur le street-art 1
Lady K

Du 28 juillet au 3 août, ce seront Pimax et MG La Bomba qui se partageront la scène. Pimax fait partie de la scène parisienne. Ses touches Pop colorées jouent avec les codes de l’art contemporain. Il aborde le thème de la mémoire collective en détournant les objets du quotidien. Il est connu notamment pour son avatar de l’homme, Nouf Nouf, le chien rouge. MG La Bomba a grandi en Seine-et-Marne, ses peintures sont l’essence même du graffiti. Il aime parcourir les lieux pour les colorer avec des lettrages en 3D surprenant.

Photographie du street-artiste Pigmax.
Pimax
Photographie du street-artiste MG La Bombe.
MG La Bomba

Entre le 4 et le 10 août, vous pourrez admirer Kaldea une artiste parisienne qui a quitté la capitale pour peindre les murs du monde. Ses rencontres avec les différentes cultures sont devenues sa source d’inspiration. Dans une esthétique chromatique et lumineuse, elle explore les thématiques de l’éthique, du futur et des arts déco.

Photographie de la street-artiste Kaldea.
Kaldea

L’avant-dernière semaine, du 11 au 17 août, ce sera le tour de Kzper qui a fait ses débuts en Seine-Saint-Denis et dans le Val d’Oise en suivant d’autres grands noms. Il anime maintenant des ateliers sur le street-art dans des structures sociales.

Photographie d'une oeuvre du street-artiste Kzper.
Kzper

Et pour finir, du 18 au 22 août, Junky fermera le bal. Le fondateur du collectif TJS (The Junky Spray) utilise sa bombe pour faire des lettrages et montrer les codes du genre. Sa palette de couleurs éclatantes lui a permis d’exposer un peu partout et notamment à l’Institut du Monde Arabe. Passionné de musique, il a aussi co-fondé le label Junkadelic dans lequel il est compositeur et DJ.

La Place sur Seine : le nouveau lieu éphémère sur le street-art 2
Junky

Pour en savoir plus rendez-vous sur leur page internet.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.