Ta-ku x Repeat Pattern : No.Sleep

Image d'avatar de Étienne PoiarezÉtienne Poiarez - Le 15 avril 2016

Devenu un érudit de la musique en seulement 4 ans, le producteur et Dj australien Ta-ku est bien décidé à nous surprendre encore et toujours. Auteur d’un hip-hop instrumental, recouvert d’un velours de soul électronique, teintée par quelques rythmiques et gimmicks R’n’B, il a récemment donné vie à l’EP Songs To Make Up To, d’une beauté tout en douceur et en mélancolie. Aujourd’hui, le voilà qui s’associe avec le producteur basé à Tokyo Repeat Pattern, pour accoucher d’un projet transmédia baptisé No.Sleep, en partenariat avec la boutique lifestyle australienne Capsule.

ta-ku-x-repeat-pattern-no-sleep-nihon-3

Derrière ce nom se cache une série de photographies réalisée par les deux artistes en 24 heures. Elles ont été rassemblées au sein d’un ouvrage paru l’année dernière, sans texte et sans légende, afin que les œuvres ne soient, au bout du compte, qu’une seule et même entité. Ta-ku et Repeat Pattern nous emportent dans un Japon silencieux, plus précisément à Tokyo, dans les recoins les plus immatériels de la métropole cosmopolite.

ta-ku-x-repeat-pattern-no-sleep-nihon-1

Nous déambulons, de jour comme de nuit, dans les rues d’une ville de plus de 30 millions d’habitants, où la solitude est une sensation commune. Chaque cliché illustre cette métaphysique si insidieuse, qui semble se glisser à travers tous les plis du social tokoyïte. Mais qui dit transmédia, dit plusieurs supports artistiques et ce projet comporte une compilation, paru il y a quelques semaines, en vinyle chez Jakarta Records (Allemagne) et en CD chez flau records (Japon). Elle comprend 11 titres, au cours desquels se croise le talent d’artistes comme Ta-ku et Repeat Pattern bien sûr, mais aussi Yagi, Malik Abdul-Rahmann, Dil Withers, Pink Siifu et j’en passe. Bref, une flopée d’amis rassemblés autour d’un même désir !

Le disque une fois dans votre chaine hi-fi, vous n’aurez plus qu’à saisir ce livre. Il se dessinera alors, au fil des mélodies, la B.O cotonneuse et mélancolique d’une errance urbaine. Les beats, un tantinet old-school, se loveront dans vos oreilles, alors que retentissent les claviers langoureux ou planants, d’un hip-hop électronique à siroter accompagné de quelques belles images. Bref, tout les ingrédients sont là, pour que vous puissiez vous évader à bord de votre imaginaire ! Et puisque ce projet signe le lancement de BRRWD, un label créatif où se mêle photographie et beatmaking, on attend avec impatience la deuxième expédition !

ta-ku-x-repeat-pattern-no-sleep-nihon-2

ta-ku-x-repeat-pattern-no-sleep-nihon-5

ta-ku-x-repeat-pattern-no-sleep-nihon-6

ta-ku-x-repeat-pattern-no-sleep-nihon-8

ta-ku-x-repeat-pattern-no-sleep-nihon-7

taku x repeat pattern

 

 

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Invaders – un 1500ème Space Invader se pose sur le Centre Pompidou

Un Nouveau Jalon pour le Street Art Parisien Dans le…

23 février 2024

A la rencontre de Whim Therapy

A la rencontre de Whim Therapy

Porté par une envie de se libérer des carcans de…

14 février 2024

Découvrez les 10 finalistes du Golden Street-art 2023

Découvrez les 10 finalistes du Golden Street-art 2023

Chaque année, le Golden street-art met en compétition les plus…

13 février 2024

Étienne Poiarez
Article écrit par :
Étienne Poiarez, doctorant à l’École Doctorale des Humanités à Strasbourg, a écrit un mémoire sur La Trilogie Cornetto d'Edgar Wright. Il a également obtenu un master en Information et Communication à Paris III Sorbonne-Nouvelle. Actuellement, il se consacre à une thèse sur le comique dans la cinématographie européenne récente, examinant les liens entre esthétique et éthique dans ses recherches sur des réalisateurs tels que Yorgos Lanthimos et Quentin Dupieux. En plus de ses travaux académiques, il a publié un article sur Tsui Hark et prépare un essai intitulé « La Trilogie Cornetto d’Edgar Wright ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.