Kristian Hammerstad

Kristian Hammerstad : la science-fiction sous des traits pop

Fan de science-fiction et de comics, Kristian Hammerstad a fait de son métier un mélange parfait de ses diverses passions. D’origine norvégienne, l’artiste part faire ses études à Londres au Central Saint Martins College où il y apprend le design et l’illustration. Il commence sa carrière en réalisant des animations pour des clips chez Lex Records à Londres. De retour à Oslo, il travaille maintenant à son compte et gère son temps entre projet personnel et demandes pour des magazines. 

Illustration d'un homme méditant devant une bouche de monstre.
Kristian Hammerstad, The New York Times

Un travail reconnu avec de grands magazines

Kristian Hammerstad s’est fait un nom dans l’illustration en travaillant avec les plus grands magazines tels que The New York Times, The New Yorker et même Le Monde. Toujours dans une esthétique qui lui est propre, l’illustrateur traite différents sujets qu’on lui propose. Ses dessins représentent souvent des personnages publics, des faits sociétaux ou encore bien d’autres sujets comme les nouvelles technologies. 

Illustration représentant des travailleurs
Kristian Hammerstad, Lerkendalkonferansen
Illustration d'un robot travaillant dans un fast-food
Kristian Hammerstad, The International New York Times
Cover
Illustration d'une femme tenant un gobelet identique à sa coque de téléphone.
Kristian Hammerstad, M le magazine du Monde
Illustration de Donald Trump
Kristian Hammerstad, Donald Trump
Illustration de Kendrick Lamar
Kristian Hammerstad, Kendrick Lamar
Illustration de Justin Bieber
Kristian Hammerstad, Justin Bieber

Il lui arrive aussi de couvrir des événements culturels tels que des sorties de films ou des affiches pour des concerts qui se rapprochent de ses goûts personnels. Les images des concerts sont festives, on trouve des personnages étranges et glauques qui rappellent l’univers de la fête underground et son peuple de fêtards marginaux. 

Illustration de mains qui semblent danser.
Kristian Hammerstad, Bitch Boy
Illustration d'une main avec plein de bagues.
Kristian Hammerstad, Bitch Boy

Les dessins de Kristian Hammerstad sont remarquables tant par leurs styles que par la clairvoyance des messages qu’ils portent. Bien qu’il illustre des personnages loufoques en mélangeant humains, créatures bizarres et robots, il est facile de s’identifier à l’histoire racontée. Ses méthodes de travail sont toujours les mêmes : il réfléchit à un sujet, dessine des traits épais à l’encre, scanne et ajoute des couleurs vives en aplat.

L’esthétisme pop des comics de ses dessins se rapproche de celui de Butcher Bully.

Les images suscitent bien souvent un malaise en les regardant. L’artiste s’inspire de ce qu’il appelle « l’âge d’argent » de la bande dessinée. Particulièrement des artistes tels que Jack Kirby, Will Eisner, ou encore des artistes plus modernes comme Daniel Clowes, Moebis, Charles Bruns, à qui il doit tout son travail.

Illustration de personnes dans le métro.
Kristian Hammerstad, Dodgem Logic
Illustration d'un squelette buvant.
Kristian Hammerstad, Frank 151
Illustration de robots
Kristian Hammerstad, MIT Technology Review

Ses œuvres sont le résultat d’un astucieux mélange d’une esthétique pop des années 50 avec des thèmes tirés de la culture underground des années 60. Depuis enfant, il dessine en s’inspirant des bandes-dessinées qu’il lit, mais aussi des films de science-fiction. Aujourd’hui, ses intérêts lui permettent de lui donner un style qui lui est propre et fait de son art un genre comics horrifique. Il tire d’ailleurs son imagination de ses films favoris : Pinhead, Hellraiser, Terminator, que l’on ressent beaucoup dans ses dessins. Même les personnages publics prennent des allures de héros de bande-dessiné. 

Kristian Hammerstad auteur de bande-dessinées

Kristian Hammerstad se sert aussi de son talent pour réaliser des projets plus personnels. 

En 2004, il sort sa première bande dessinée : Krypt. Elle a été traduite et éditée en France par Aaarg! sous le nom de Creep. Le titre donne à voir tout de suite le genre de l’œuvre : une ambiance malsaine avec des dessins gores

La BD s’ouvre avec trois amis qui se retrouvent autour d’un verre et discutent de leurs années aux lycées. Chacun va se remémorer le souvenir d’un camarade et raconter leurs étranges histoires. Froydis, une jeune fille discrète est prise d’hallucination. Elle voit des extraterrestres tout autour d’elle qui l’effraient et lui demandent de partir de la terre. Tarid, est le cliché du geek, il élève des insectes et se fait harceler par le prototype du beau-gosse, Brede. Ce dernier prend des anabolisants, alors qu’il cherche à embêter Tarid, il va se faire piquer par une larve. Le mélange dans son système de la piqure d’insecte et des médicaments le transforment en un insecte géant.

Ces histoires reprennent à la perfection l’ambiance des anciens films d’horreurs trashs avec des mutations de créatures tirées de la science-fiction

Couverture de Creep de Kristian Hammerstad
Couverture de Creep, Kristian Hammerstad
Extrait de la BD Creep de Kristian Hammerstad.
Creep, Kristian Hammerstad
Extrait de la BD Creep de Kristian Hammerstad.
Creep, Kristian Hammerstad

À travers ces histoires, Kristian Hammerstad veut illustrer l’âge délicat de l’adolescence et le passage à l’âge adulte. Les transformations, rêves glauques et les monstres sont des métaphores des angoisses de cette période de vie. 

En 2016, il a sorti sa dernière BD Trigrammation qui n’a pas été traduite en France. Une fois encore il reprend les codes de la science-fiction. L’œuvre met en image l’histoire de et Agnes partis à Vestland, une ville en Norvège qui subit de forte turbulence dû à des essais sur les énergies. Le couple s’inquiète des problèmes de santé publique et vont enquêter sur une ancienne industrie pétrolière. La vérité qu’il découvre fait froid dans le dos : une technologie obscure et un complot occulte dans lequel est impliqué le Maire.

On imagine bien l’ambiance pesante qui doit trainer sur les planches de la BD : entre enquête, fait actuel et histoires glauques, Kristian Hammerstad sait se servir de toute sa culture pour faire frissonner… On espère qu’une traduction arrivera bientôt en France pour vous en faire un retour. 

Couverture de la BD Trigrammation de Kristian Hammerstad
Couverture de Trigrammation de Kistian Hammerstad

Vous pouvez découvrir le travail de Kristian Hammerstad sur son site web.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.