Kim Jung Gi

Kim Jung Gi : Hommage à l’artiste aussi humble que talentueux

Image d'avatar de IsmaellaIsmaella - Le 8 octobre 2022

Le 3 octobre 2022, le dessinateur sud coréen Kim Jung Gi, s’est brusquement éteint, à l’âge de 47 ans, lors de son dernier voyage à l’aéroport de Paris, Roissy-Charles de Gaules. Le monde de l’art est en deuil, nous y compris, c’est pour cela que nous vous proposons aujourd’hui, un retour sur la vie du tant apprécié Kim Jung Gi.

L'artiste Kim Jung Gi pose devant son oeuvre représentant un match de foot français dans le stade des princes à paris. Il est vêtu d'un t-shirt du PSG
© Kim Jung Gi

Sa carrière était en pleine apothéose, il venait de réaliser une collaboration avec l’équipe de foot française, le PSG, sa popularité commençait à traverser les frontières et son art restait dans les têtes de tous et toutes. Mais malheureusement, la vie parfois cruelle a décidé que le dessin était terminé. Dans la matinée de ce lundi 3 octobre, nos confrères du Parisien rapportent le décès du dessinateur coréen Kim Jung Gi, âgé de tout juste 47 ans. Pour lui rendre le plus bel hommage, retournons sur une vie pleine d’humilité et de talent.

Kim Jung Gi se prend en photo avec son dessin dans les main. Il représente ses mains en train d'elles même dessiner dans l'avion. Nous sommes à la place de ses yeux. Dans le coin de la feuille en baas à droite, il y a une caricature de lui
© Kim Jung Gi

La dernière planche

“C’est avec une grande tristesse et le cœur lourd que nous vous informons du décès soudain de Kim Jung Gi. Après avoir terminé son dernier voyage en Europe, Kim Jung Gi s’est rendu à l’aéroport pour s’envoler pour New York, où il a ressenti des douleurs à la poitrine et a été emmené dans un hôpital voisin pour y être opéré, mais il est malheureusement décédé” – Twitter

Voici les mots de ses proches, que nous avons pu lire, le cœur serré, sur le compte twitter de l’artiste, dans la journée du 3 octobre. Kim Jung Gi était un artiste mondialement connu dans l’univers du dessin et de la bande dessinée. Les dernières semaines précédant ce jour fatidique, il avait fait une tournée européenne en s’arrêtant à Paris. Après avoir signé une collaboration avec l’équipe de football du Paris Saint-Germain, celle-ci l’avait invité au Parc des Princes, le week-end dernier, pour assister à leur confrontation face à l’OGC Nice.

Vêtu d’un maillot parisien floqué Messi sur le dos, le dessinateur et sa gentillesse inexplicable, avait même croqué plusieurs joueurs parisiens sur une toile blanche. L’émotion était donc culminante dans le cœur du club français, autant que dans celui de ses supporters.

Le PSG a d’ailleurs souhaité rendre ses plus sincères condoléances à la famille et aux proches de Kim, à travers un tweet sur leur compte officiel.

Tweet du Paris Saint-Germain en l’honneur de Kim Jung Gi

Depuis, des dizaines de milliers de collectifs et de fans rendent hommage au regretté dessinateur Kim Jung Gi. Pour honorer sa mémoire, retournons sur sa vie pleine de réussite

Une vie de “rockstar” jamais redoutée

Croquis rouges de plusieurs bustes de femme de tout âge.
© Kim Jung Gi

Au commencement, tout est blanc, neutre sans intérêt, jusqu’à ce que Kim Jung arrive. Muni de son plus fidèle pinceau en bambou, refermant les plus belles qualités, il installe ses bouteilles d’encre, et pivote sur lui-même, afin de donner un humble geste de la main à son public, qui attend impatiemment le début de sa représentation. Puis, en deux temps trois mouvements, Kim commence à peindre sa fresque murale aux détails époustouflants, laissant tout le monde sans voix, avant de laisser place à un tonnerre d’applaudissements.

L'artiste Kim Jung Gi est en train de dessiner une oeuvre mettant en scène l'univers du comics Batman.
© Kim Jung Gi

“Devant la feuille blanche, je ne sais pas ce que je vais dessiner, je ne me fais pas une représentation mentale au préalable. Je me laisse guider par l’instinct : une idée graphique en amène une autre et la scène finit par se construire toute seule. Ou presque. Il y a aussi du savoir-faire et un peu de malice” Confia-t-il lors d’une interview donnée à Télérama.

L'artiste Kim Jung Gi est en train de dessiner une fresque fantaisiste.
© Kim Jung Gi

Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, rien ne destinait ce petit homme au crâne rasé et aux petites lunettes rondes, à devenir une “rockstar du dessin” comme il aimait dire. Originaire de Séoul en Corée du Sud, il a été pendant des années un simple professeur de dessin passionné, et surtout aimé de ses élèves. Néanmoins, toute cette petite routine tranquille bascula du tout en tout en 2011.

Dessin représentant une scène de bagarre style manga
© Kim Jung Gi

Invité pour animer un festival de dessin coréen, le dessinateur se creusa la tête pour trouver une idée originale et novatrice. Puis cela le frappa, il allait recouvrir les murs de sa modeste chambre, de dizaines de papiers grand format et se filmer en train de les recouvrir de dessins en tous genres. Après quatre jours de travail acharné, n’étant pas peu fier de sa vidéo, il décida de la poster sur YouTube, sans forcément penser aux enjeux colossaux qui pourrait y avoir sur sa carrière.

Bibidi bobidi boum, magie des réseaux, la vidéo fait le tour du monde en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, et tombe sous les yeux de Jean-Christophe Corette, à cette époque directeur du festival de BD de Strasbourg. Totalement amoureux de son travail, celui-ci invite rapidement Kim à l’évènement et devient par la suite son fidèle agent. C’est à ce moment-là que la “vie de rockstar” commence pour l’homme n’ayant jamais quitté son pays.

Planche de bd représentant une scène avec Ben Laden mettant en oeuvre le terrible attentat du 1 septembre 2001
© Kim Jung Gi

Bien plus que passion, le dessin était pour lui sa raison de vivre. Il ne cessait jamais de dessiner. Que ce soit en interview, au café, durant les repas, ou même lorsqu’il est censé se reposer, jamais son crayon ne quittait ses mains. Tous ses croquis, ses dessins et ses peintures ont donné vie à un recueil astronomique de plus de 600 pages.

Croquis de porcs en train de se faire cuisiner
© Kim Jung Gi
Croquis de plusieurs personnes dans un restaurant. Un homme aux bras et à la barbe tentacules dessine sur une planche
© Kim Jung Gi

Sa patte artistique avait aussi le pouvoir s’adapter à tous les styles et ainsi plaire à tout le monde. Caricatures, fantaisies, portrait intime, batailles homériques ou encore monstres hybrides, le panel de ses sujets de prédilection ravissait petit·e·s et grand·e·s.

croquis d'une femme en train de se faire tatouer à l'encre rouge
© Kim Jung Gi

Étant pris d’une grande passion pour l’hexagone, il a participé à de nombreux évènements artistiques français. Cette affection très particulière pour notre pays suscite une tristesse encore plus grande pour tous les Français et françaises qui enchaînent les hommages sur les réseaux sociaux.

Croquis du dessous de la Tour Eiffel avec des dizaines de personnages autour et dessus
© Kim Jung Gi
Photo de l'artiste Kim Jung Gi en train de donner une représentation en live de la création d'une de ses fresques.
© Kim Jung Gi
Photo de Kim Jung Gi dans un aéroport heureux de montrer à la caméra son billet partant de Lyon en direction de Lisbonne
© Kim Jung Gi
Photo de Kim Jung Gi dans le métro  de Séoul en direction de la France. Il tient une affiche avec inscrit dessus son nom.
© Kim Jung Gi

Le monde du petit dessin est donc plongé, depuis des jours, dans un deuil profond en l’honneur de leur talentueux et doté d’une grande gentillesse, Kim Jung Gi.

Site officiel de l’artiste : kimjunggi.net

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Georges Rousse ou l’art de l’anamorphose !

Figure incontournable de l’anamorphose, George Rousse bouleverse les limites de…

15 mai 2024

Ismaella
Article écrit par :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.