K Lagane

Entretien du jour : K-Lagane, producteur et petit protégé du label SoundPellegrino

K Lagane

K-Lagane, producteur et Dj repéré par le label SoundPellegrino vous dévoile en exclusivité sur Beware son parcours hors du commun et son approche de la musique qu’il expérimente à sa manière. Attention c’est encore chaud.

Interview de K-Lagane :

Qui es-tu K-LAGANE ?

Un homme de 21 ans qui explore la nuit.

 

Comment es-tu devenu K-LAGANE ?

J’ai commencé à m’intéresser à la musique électronique quand j’habitais à Perpignan. J’ai eu le déclic en arrivant au lycée, je mixais avec mes potes dans des soirées-appartements et dans des bars sur des contrôleurs et des logiciels plus ou moins efficaces, cela m’amusait plus qu’autre chose.

Au fur et à mesure, j’ai découvert la musique électronique dans son ensemble, en écoutant des styles variés (électro, techno, house, bass, Baltimore…).

A 17 ans, je suis reparti vivre à Cannes, ma ville natale où j’ai décidé de me consacrer vraiment à la musique et de me perfectionner.

Les choses se sont vraiment concrétisées quand je suis allé en Tunisie. Au départ, je devais y aller pour des vacances en famille et au final on m’a proposé de mixer. Cela s’est plutôt bien passé, j’y suis retourné six mois et j’ai pu mixer dans plusieurs clubs, bars, villas. Cela m’a permis de me faire une place en tant que Dj là-bas.

Après je suis retourné en France et je suis venu m’installer à Paris pour travailler tout en continuant la musique et en mixant dans différents endroits.

En 2012, au mois de juin, j’ai participé au concours Burn où il fallait poser un mix sur internet. J’ai été sélectionné parmi dix finalistes français et qualifié pour la deuxième étape du concours. Je devais mixer devant un jury composé de Teki Latex, Orgasmic & Manaré que j’ai remporté. Ensuite, j’ai eu la chance de partir deux fois à Ibiza, la première fois pour le IMS Festival et la deuxième pour finir le concours. J’ai passé de bons moments et pu faire de belles rencontres.

Quand je suis revenu à Paris, je suis resté en contact avec le label SoundPellegrino et Romain Ro de ” The Cameroscope ” qui travaillait pour Burn France.

J’ai envoyé deux sons à Teki Latex, dont un qu’il a joué à Tokyo, Barcelone, Paris… Je leur ai fait écouter d’autres sons que j’avais produits et c’est finalement le track “Bump” qui est sorti sur la compilation “SNPE. VOL 1 “.

 

Comment définirais-tu ton style ?

De la house music mélangée avec des influences bass et techno et bien d’autres styles.

 

Une touche singulière peut-être ?

J’aime beaucoup me servir de voix répétitives qui n’ont pas forcement de sens mais qui sont entrainantes.

 

Quelles sont tes références musicales ?

J’aime beaucoup Kris Wadsworth un mec de Détroit,  je joue très souvent ses tracks dans mes sets ! Sinon j’aime beaucoup d’artistes différents, j’écoute de tout et je prend ce qu’il me plait.

 

Ambitieux K-LAGANE ?

Oui, on peut dire ça! Ce que je souhaite, c’est surtout de m’investir pleinement dans la musique, de réussir dans ce que je fais et de pouvoir en vivre.

 

Des modèles peut-être ?

Je ne pense pas qu’on ait besoin d’avoir des modèles même si bien sûr, j’admire le parcours de certains artistes ! Si je devais citer une personne, cela serait Teki Latex pour son ambition et l’envie de faire de nombreuses choses différentes.

 

Un moment fort dans ta carrière ?

Quand Teki Latex m’a annoncé qu’il voulait mettre mon track sur la compilation et quand il m’a annoncé que je jouais à la Boiler Room avec eux !

Mes derniers sets à Paris et même en Bretagne, le weekend dernier, ont été très enrichissants et vraiment cool, ça change de mes débuts dans les appartements et les bars du Sud (rires).

 

Quelle approche abordes-tu quand tu mixes ?

Faire quelque chose de cohérent avec mon ressenti, improviser et voir le public suivre.

 

Qu’est ce qui te différencie ?

L’organisation et la propreté, vouloir bien faire sans en faire trop.

 

As-tu un conseil à donner pour toutes celles et tous ceux qui aimeraient se lancer dans la musique ?

Travailler intensément et ne jamais lâcher, la persévérance est la clé de la réussite. Les concours sont également un bon tremplin, cela peut permettre d’avoir de bonnes opportunités que tu n’aurais pas forcement eu aussi rapidement.

 

Pour en savoir plus sur K-Lagane, laissez-vous tenter par :

– Soundcloud

SoundPellegrino

Facebook

– Twitter

BoilerRoom

– Promo/Booking

Photographe : Anaelle Le Roy

K-LAGANE pour Beware © Anaelle Le Roy

K-LAGANE pour Beware © Anaelle Le Roy

K-LAGANE pour Beware © Anaelle Le Roy