Julien Granel cooleur

Julien Granel voit la vie en couleur dans son premier album

Dernière mise à jour:

Julien Granel colore ses cheveux ainsi que sa musique pour un premier album qui fera suite à l’EP « bagarre bagarre ».

Julien Granel devant un fond rouge
(c)Manuel Obadia Wills

De sa coiffure, reconnaissable entre mille, à sa musique, Julien Granel propose un arc-en-ciel aussi bien visuel qu’auditif. Inspiré par Mika, David Bowie ou encore Queen, le chanteur propose un premier album pop-rock, mais aussi électro par moments, qui garantit une bonne dose de bonne humeur à ses auditeurs !

La couleur comme symbole de sa personnalité

De ses 14 années de conservatoire, Julien Granel en a tiré une virtuosité au piano et les clés de composition. Le chanteur d’origine landaise se transforme en super-héros arc-en-ciel qui se fait la synthèse de ses idoles de jeunesse.

De la simple mèche bleue présente dans son EP « bagarre bagarre », Julien est passé à une coiffure entièrement colorée. Pour son premier album, il refuse de s’enfermer dans un style qui l’obligerait à répéter les mêmes morceaux tout au long de sa carrière. C’est comme cela qu’il s’est mis à proposer une pop électro singulière empreinte de chanson française.

Julien Granel pose dans une veste orange.
(c)Manuel Obadia Wills

En se produisant lors des premières parties des tournées de Maxence, puis d’Angèle, Julien Granel a profité de ces occasions pour se faire un nom aux yeux du grand public. Sur scène, équipé d’un débardeur blanc, d’un piano et d’une énergie contagieuse, pas de doute, il ressuscite dans ses concerts l’héritage de Freddie Mercury !

Beware avait rencontré Julien Granel en 2018 pour une interview.

La joie communicative de « cooleur »

Dans « couleur World », des effets de coupe des voix donnent un effet de jingle radio qui introduit l’album comme un univers à l’esthétique particulier. Le gimmick « couleur » revient d’ailleurs à intervalles réguliers au cours de l’album et marque de son empreinte la radio qu’est l’album à lui seul. Ensuite, le titre « Ok ok ok » achève de planter le décor d’un projet orienté vers les grooves endiablés avec des touches de funk amenées par les basses au premier plan.

Des titres dansants

La radio qu’est « cooleur » se transforme avec des influences plus électro avec « Multicolorjam », un mashup de samples à la manière des Daft Punk. Pas étonnant quand on sait que le morceau a été réalisé en collaboration avec Busy P, allias Pedro Winter, fondateur du label Ed Banger qui a popularisé la French Touch avec Kavinsky et Justice notamment. 

Julien Granel sur le tournage de "plus fort"
@ad.maurice

Sa seconde partie, en feat avec JC de Castelbajac, raconte une fable de la rencontre avec la couleur. Dans son récit, le narrateur décrit Julien Granel comme « un guerrier de la couleur, un brise-glace au cœur du noir » . Le chanteur réussi à amener son thème de la couleur dans différents contextes comme celui, plus dansant, de « cooleurclub ». Un morceau sans paroles avec lequel il va pouvoir déchaîner les foules au cours de ses prochains concerts.

Un hymne au dépassement de soi

Le single « Plus fort » a servi de tremplin à la promotion de l’album avec son message qui invite à dépasser les difficultés en croyant en ses capacités. Dans le clip de ce titre, se cachaient déjà des indices sur les feat de l’album de Julien Granel et tous ses héros de jeunesse qu’il interprétait, de Freddy Mercury à Elton John.

Dans « le cœur à l’envers », l’inspiration de Queen apparaît comme une évidence sans que le chanteur n’oublie d’y ajouter sa propre personnalité. Des accords saccadés au piano accompagnés de trompettes forment un morceau 100 % feel good.

Le probable single « Vers le soleil » poursuit dans cette bonne ambiance. Présenté en live durant ses premières parties, il indique la direction à prendre pour voir l’arc-en-ciel de couleur promis par Julien Granel.

Une facette plus personnelle sur deux morceaux

Dans « vertige », Julien Granel évoque le vertige qu’il éprouve depuis qu’il fait face à des foules impressionnantes pour la première partie de la tournée d’Angèle. Un thème que le titre « Sincère », dernier morceau de l’album, reprend en soulignant la difficulté qu’il a encore à évoquer ses sentiments dans ses musiques. Une piste pour ses prochains projets pour faire suite à un album solaire comme « cooleur » ? 

Suivez Julien Granel sur son Instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.