Mac Miller, XXXTentacion, Lil Peep, Nipsey Hussle, depuis quelque années le monde du rap fait face à une véritable hécatombe. Et hélas Juice WRLD, de son vrai nom Jarad Anthony Higgins, vient se rajouter à la liste. À seulement 21 ans, le rappeur originaire de Chicago a succombé à une crise cardiaque ce dimanche 8 décembre en plein aéroport de Chicago. Encore vivant lors du transport en urgence vers l’hôpital,  le décès a été prononcé peu de temps après son arrivée. Nous avons donc décidé de lui rendre hommage en lui consacrant un portrait. 

Porte-étendard du « SoundClound Rap » 

Après avoir modestement débuté le rap au lycée, dans le quartier d’Homewood, Jarad Anthony Higgins publie sur son compte SoundClound son premier projet Juice W R L D 9 9 9. Le succès est au rendez-vous, du moins au niveau régional. Encouragé par ce premier succès, le jeune rappeur va continuer de poster plusieurs EP sur son compte jusqu’au jour où Elliot Montanez, le rédacteur en chef du blog de Lyrical Lemonade, va repérer Juice WRLD grâce au morceau “All Girls Are The Same”. Montanez va ensuite partager sa découverte à Cole Bennett. Réalisateur incontournable de la scène SoundClound, Cole Bennett va contacter Juice WRLD pour travailler avec lui. Le résultat est celui qu’on connait : le clip va cumuler des millions de vues et Juice WRLD est considéré comme un des jeunes artistes les plus prometteurs de sa génération. 

Peu après la sortie du clip, Juice WRLD signe sur le label Interscope. Sa carrière est officiellement lancée.

Quelque mois plus tard le clip de Lucid Dreams sort. Le succès est total et le morceau reste encore aujourd’hui son plus gros succès avec 397 millions de vues. En 1 an, le rappeur de Chicago va passer de 10 000 écoutes sur SoundClound à un hit quinzième du Billboard Hot 100. Va s’ensuivre une véritable montée en puissance. Le jeune rappeur va enchainer les hits et s’attirer les faveurs des grands noms du milieu. On pense notamment à WRLD ON DRUGS, son album commun avec Future ou, encore, son feat sur No Bystanders, titre qui figure sur l’un des plus gros succès de 2018 : Astroworld de Travis Scott. 

photo de Juice WRLD

Un rap rêveur et baigné de mélancolie 

Au fil de ses projets, Juice WRLD a su perfectionner son style et démontrer que malgré son succès fulgurant il ne restait qu’un diamant brut qui ne demandait qu’à être poli. Sa palette et sa maturité était exceptionnelle pour son âge : un rap majoritairement chanté, baigné d’autotune et avec un thème dominant : la désillusion. Qu’elle soit amoureuse ou dû à son innocente jeunesse, la désillusion était le moteur du processus créatif de Juice WRLD. Ses influences se font ressentir dès la première écoute. Les lamentations d’un Kanye West ayant tout perdu sur 808’s & Heartbreak, les démons qui hantaient Kid Cudi ou encore l’Emo Trap d’une génération ayant succombé à la codéine, Juice WRLD a été bercé par une musique à la fois sombre et mélancolique. Le chicagoan n’hésitait pas à s’exprimer sur son mal-être, ses peines et surtout  sur sa dépendance aux drogues, notamment à la codéine, le fléau de la génération actuelle : 

« Avec ces médicaments à la codéine, on vit un peu la même chose que pendant l’épidémie de crack au début des années 1990, tout le monde est à la recherche de meilleur lean[sirop à la codéine]. On est même capable d’en boire un verre pour rendre hommage à celui qui vient d’en faire une overdose. Cela risque de nous emporter plus vite que n’importe quelle drogue pouvait le faire avant. Pour ma part, je commence à me désintoxiquer de ce sirop. Avec la drogue, mon corps changeait, s’était habitué à une certaine manière d’être, et là, en arrêtant, il réagit bizarrement. Mais je voudrais corriger ce que je suis, je m’inquiète pour mes fans. »

« Qu’est-ce que le club des 27 ? Nous ne dépasserons pas 21 ans. » C’est par ses mots que Juice WRLD exprimer son immense peine après la perte consécutive de deux de ses amis les plus proches Lil Peep et XXXTentacion. Et comme un mauvais coup du sort sa prémonition s’est révélée exacte. 

Le monde de la musique lui rend hommage

View this post on Instagram

</3 – rip juice ?

A post shared by (@gunnerstahl.us) on