"Haze" le titre cathartique de Olga Kouklaki

“Haze” le titre cathartique de Olga Kouklaki

Dernière mise à jour:

L’émouvante artiste Olga Kouklaki est de retour avec un nouveau clip « Haze », une musique sensationnelle qui s’adresse à notre Moi intérieur.

Cover du titre "Haze" de Olga Kouklaki.
“Haze” Olga Kouklaki

Né à Athènes, Olga Kouklaki rencontre la musique à l’âge de 8 ans en apprenant le piano. Elle s’élance plus tard dans des études de musique classique. Lorsqu’elle découvre la musique électronique elle est impressionnée par le fait de pouvoir créer autant de sensations sans instrument. L’aventure électro débute : elle se produit en tant que DJ dans des bars et des boites de nuits grecs, pendant le reste du temps elle apprend à produire ses propres sons.

Photographie de Olga Kouklaki.
Photographie prise par Yiorgos Mavropoulos

Son premier titre, « Don’t look at me » sort en 2003, il est remixé par Paul Rogers. À Paris, l’artiste se crée son propre réseau et elle collabore avec plusieurs autres artistes tels que Kid Loco, Yasmine Hamdan, Jori Hulkkonen. En 2008, elle sort GETALIFE son premier album ; puis un second, I U NEED, en 2012. Sa musique électronique reprend de nombreux codes : Pop, Trip Hop, la House et Minimale. Elle y dépose sa voix douce et caressante, créant des musiques sensationnelles qu’on peut retrouver dans des films comme Mobius de Éric Rochant, Une nuit de Philippe Lefebvre, ou la série Mafiosa.

Photographie de Olga Kouklaki.
Photographie prise par Yiorgos Mavropoulos

“Haze” un son mélancolique downtempo

3 ans après son dernier EP Charmer’s Pavillon, Olga Kouklaki revient avec un nouveau titre, et un clip hypnotique, « Haze », qui composera son prochain album Dusty Diamond, prévu pour le 21 septembre 2021. Cette musique de downtempo est une douceur onirique. Utilisant l’art comme catharsis, elle nous parle de son deuil dans des paroles poétiques. Elle s’adresse à elle-même, avec une voix réconfortante, pour se rassurer et faire face à ses craintes.

J’ai écrit HAZE lorsque j’ai perdu un membre très proche de ma famille. Certaines nuits étaient très difficiles à supporter. J’ai donc commencé à imaginer comment ce serait d’entrer en contact avec l’âme perdue qui, en retour, me protégerait et me réconforterait pendant ces moments difficiles. J’ai imaginé communiquer à la lumière d’une bougie, sortir de mon corps, voir de l’au-delà des parties de moi-même, ne ressentir aucune douleur comme si j’étais dans l’autre dimension, être à côté de “l’âme ange”.

Comme une lueur d’espoir dans le noir, ce mélange festif et mélancolique nous guide à travers notre part d’âme la plus obscure. La rythmique est lente et contemplative, nous nous enfermons progressivement dans notre être. Les notes de clavier viennent quelque peu égayer la musique, on attend que la musique s’éveille et s’illumine, mais sa voix profonde nous fait persister dans un état d’âme sombre.

Les images accompagnent à la perfection la musique. Réalisé par Laurent Kinowski, le clip est fait de motions designs d’un corps grisé dans un vide sombre. Ce corps se déplace, se duplique, se transforme pour jouer avec nos perceptions et pour représenter les différents changements émotionnels. Ces images hypnotiques sont tellement étranges qu’elles en deviennent angoissantes, et pourtant, on est fasciné par le mouvement vers l’intérieur et l’extérieur qui s’opère dans cette âme en tension. 

Pour connaitre l’actualité de Olga Kouklaki, rendez-vous sur son compte Instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.