Hashmasks
covid19 © Hashmasks

Hashmasks : quand la cryptomonnaie et l’art “collaborent”

Vous connaissez forcément le bitcoin, la crypto par excellence créée par le mysterieux Satoshi Nakamoto, mais avez-vous déjà entendu parler de crypto-art ou des NFTs artistiques ?
Et bien nous y voila, en commençant pas Hashmasks qui vient d’organiser une vente très particulière de “crypto-œuvres”.

Fond bleu, personnage qui porte un masque de tigre gris
cryptopunk © Hashmasks

Le crypto-art

Le crypto-art est un art comme les autres qui naît de la main d’un artiste. Inscrit dans le XXIe siècle, il peut être numérique ou plastique. Et, comme une peinture, un dessin ou tout autre objet d’art “traditionnel”, il est mis sur le marché de l’art en exemplaire(s) limité(s). Mais alors, quelle est la différence du crypto-art ? Les œuvres de crypto-art sont signées et “enregistrées” sur la blockchain et si vous voulez vous en offrir une il vous faudra payer… en crypto-monnaie !

Fond noir et blanc avec de nombreux motifs, personnage qui porte un masque vert clair avec de nombreux motifs aussi.
donald © Hashmasks
Fond beige avec un texte. Devant, personnage fait de bois et de clous tire la langue
pepe © Hashmasks

C’est grâce à ces particularités que le crypto-art se développe de plus en plus et s’intègre totalement au marché de NFT. Les acheteurs possèdent alors des œuvres uniques et bien identifiables. Les artistes, quant à eux, sont assurés que leurs œuvres leur seront toujours associée grâce à la blockchain.

Le fond et le tee shirt du personnage reprennent les mêmes motifs noirs sur fond rouge. Un grand masque cache le visage du personnage.
mickey © Hashmasks
Fond très coloré avec des motifs abstraits. Le tee shirt du personnage reprend ces motifs. Masque qui ressemble beaucoup aux masques traditionnels mexicains de la fête des morts.
obama © Hashmasks

Le projet de Hashmasks

Le coup de maître de ce début d’année 2021 est signé par la start-up suisse Hashmasks qui a réuni 70 crypto-artistes pour participer à une vente hors du commun, basée non seulement sur le crypto-art, mais aussi, et surtout, sur l’anonymat et le mystère. Les acheteurs ont investi dans des œuvres sans connaître ni leur forme ni leur artiste ou plutôt, leurs artistes !

Fond bleu, personnage fait de métal avec un masque de loup bleu
bob © Hashmasks
Le tee shirt du personnage et le fond ont les mêmes motifs noirs sur fond bleu. Masque jaune et orange.
buterin © Hashmasks

Les différentes pièces vendues par Hashmasks étaient des illustrations de masques, divers et variés, autant par leurs formes, couleurs, motifs… mais aussi parce que chaque “crypto-œuvre” a été réalisée par plusieurs artistes ! Les acheteurs ont d’ailleurs dû attendre 14 jours avant de découvrir la pièce qu’ils avaient achetée. Victime de son succès, Hashmasks a dû limiter à 20 le nombre de masques qu’une personne pouvait acheter en une fois. Ces masques sont comme des personnages auxquels sont attribués des particularités telles que la couleur de leurs yeux, le type de leur masque ou leur genre.

Fond aux motifs abstraits colorés. Personnage fait de bois et de clou qui porte un masque bleu, blanc et noir.
covid19 © Hashmasks
Le tee shirt du personnage et le fond ont les mêmes motifs noirs sur jaune. Le personnage porte un masque orange.
google © Hashmasks

Des masques, nous en voyons tous les jours maintenant. Comme Hashmasks, l’artiste Ýrúrarí s’en donne à cœur joie pour créer des modèles uniques.

Un projet qui s’étend dans le temps

Vous nous suivez encore ? Parce que le projet crypto-artistique de Hashmasks ne s’arrête pas là. Chaque masque est relié à un nombre changeant de NCT (Name Changing Token). Ils sont alors tous en “éternel” changement ! Chaque NCT rajouté ou retiré à l’une de ces crypto-œuvres modifie son nom. Tout s’arrêtera le 26 janvier 2031 avec l’envoi du dernier NCT. Les masques seront donc complets et achevés dans… 10 ans !

Fond et tee shirt du personnage bleu ciel. Le masque semble être colorié, couleurs violette, jaune et mauve.
joe © Hashmasks
Le fond est rempli de motifs abstraits en noir et blanc, comme le tee shirt du personnage. Il porte un masque orange qui a de grandes oreilles.
picasso © Hashmasks

C’est au final plus de 16 000 masques qui se sont vendus (la vente étant maintenant close) pour la modique somme de… 7 600 ETH soit pratiquement 11 millions d’euros au cours actuel de l’Ethereum !

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.