wasteminster

Greenpeace sort un nouveau spot critique du gouvernement britannique

Wasteminster : a downing Street Disaster, c’est le nom de la vidéo de Greenpeace sortie le 17 mai dernier. Ce petit film vise à sensibiliser le public aux déchets plastiques au Royaume-Uni

Greenpeace a encore frappé. Comme toujours, leurs spots préventifs sont visuels et marquants. Cette fois-ci, l’organisation de protection de l’environnement dénonce l’exportation des déchets du Royaume Unis à l’étranger. C’est avec ironie que le petit film d’animation dépeint le premier ministre et chef du parti conservateur britannique, Boris Johnson, en plein discours face à la presse. Le lieu du 10 Downing Street est symbolique. C’est en effet la résidence du Premier ministre britannique.

Boris Johnson est en train de vanter ses mérites en se déclarant « leader mondial dans la lutte contre la pollution plastique » et en invitant les Britanniques être « incroyablement fier ce qu’ils ont fait » lorsqu’il se retrouve inondé par 1,8 million de kilogrammes de déchets plastiques. Ces déchets ne semblent pas l’interrompre dans son allocution, comme s’il niait cette avalanche.

Le goût du détail de Greenpeace

Wasteminster : a Downing Street Disaster, en français “un désastre à Downing Street” est animé par des statuts de cire qui, même si immobiles, semblent prendre vie grâce aux mouvements de la caméra et à l’avalanche de déchets. Cela donne une autre dimension au film. Le décor de Downing Street est incroyablement réaliste grâce à une réplique numérique exacte, prenant en compte des photographies de bibliothèque et des images satellite. Rien n’est laissé au hasard, pas même les luminaires de la rue. Grâce à plusieurs logiciels de simulation de données, chaque déchet de l’énorme flux interagit individuellement avec les autres.

Extrait du spot de Greenpeace "Wasteminster : a downing street disaster" illustrant le premier ministre britannique inondé de déchets plastiques

Détail important : Matt Forde a donné sa voix pour toutes les déclarations de Boris Johnson qui sont, elles-aussi, véridiques. « Nous ne voulions pas mettre les mots dans la bouche de Boris, nous avons donc passé en revue des heures d’interviews et de discours de Boris et du gouvernement où la pollution plastique et l’environnement ont été discutés et des citations ont été extraites », déclarent les réalisateurs du spot Jorik Dozy et Sil van der Woerd au média britannique Creative Review.

Un appel au gouvernement britannique

Les militants politiques de Greenpeace déplorent les « demi-mesures » qu’offre le premier ministre Boris Johnson. C’est ainsi qu’ils comptent pousser le gouvernement à interdire les exportations de déchets plastiques vers les pays non-membres de l’OCDE dans un premier temps. Une interdiction complète et des objectifs juridiquement contraignants pour réduire le plastique à usage unique sont à envisager d’ici à 2025.

Les revendications de l’organisation environnementale sont soutenues par 86% des britanniques qui déclarent être préoccupés par la quantité de déchets plastiques que produit le Royaume-Uni selon un sondage YouGov.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.