Goliath film 2022

Goliath : un film à dimension politique et sociale

Après « L’Affaire SK1 » et « Sauver ou Périr », le scénariste et réalisateur français Frédéric Tellier est revenu le 9 mars 2022 dans les salles de cinéma avec son tout nouveau film très actuel et percutant « Goliath ». À travers un thriller haletant qui ne cesse de faire monter la tension, le metteur en scène nous emmène dans les coulisses du monde du lobbying agro-alimentaire. 

Trois protagonistes, trois histoires, trois chemins qui vont finir par se croiser.

Après le suicide d’une jeune agricultrice désespérée sur la place publique, les destins de trois personnages totalement distincts les uns des autres vont être amenés à se rencontrer. La première, France (interprétée par Emmanuelle Bercot), est professeure de sport et activiste. Pierre Niney joue quant à lui le rôle de Mathias, un lobbyiste froid et saillant au caractère presque « reptilien » pour reprendre les mots de Gilles Lellouche. Enfin, Patrick, un avocat engagé prêt à tout pour défendre ses convictions, est incarné par Gilles Lellouche.

Photo du film "Goliath" où l'on voit France dans une manifestation.
Image de Pierre Niney qui interprète Mathias.
Photo de Gilles Lellouche qui interprète Patrick.

Un réalisateur passionné par le cinéma de réflexion

Très influencé par le cinéma engagé, Frédéric Tellier a toujours aimé se plonger dans les films de Costa-Gavras, un réalisateur qui glisse souvent dans ses films des questionnements sur le pouvoir. Le metteur en scène de Goliath est aussi très inspiré par de nombreux autres réalisateurs du même genre tels que John Boorman, Yves Boisset ou encore Alan J. Pakula. Cette influence d’un cinéma qui s’intéresse au fonctionnement des sociétés avec une dimension presque sociologique se ressent dans les films de Frédéric Tellier.  

Une fiction inspirée de faits réels

Le film relate l’histoire d’un scandale phytosanitaire : celui de la Tétrazine, un produit chimique fictif présent dans les pesticides et causant maladies mortelles et déformations à la naissance. Ce récit peut faire penser au scandale du glyphosate. Substance chimique très controversée et classée comme « cancérogène probable » pour l’Homme par l’OMS en 2015, le glyphosate est pourtant autorisé par l’Union européenne jusqu’en décembre 2022 où la dispense de son usage expirera. Ce lien avec le glyphosate n’est pas un hasard, Frédéric Tellier s’en étant inspiré pour la réalisation de son film. 

Une véritable enquête 

Goliath, c’est le résultat d’un long travail d’enquête. Sphère assez impénétrable de la société, Frédéric Tellier a fait, pendant cinq années, de multiples recherches sur le monde du lobbying. « Je me suis lancé alors dans une enquête qui a duré plus ou moins cinq ans car le milieu est très opaque. Peu de livres parlent du milieu des lobbies et très peu de lobbyistes de l’agrochimie, d’hommes politiques soi-disant engagés ou de journalistes spécialisés acceptent de raconter, de témoigner », raconte le réalisateur. Frédéric Tellier arrivera finalement à rencontrer des lobbyistes repentis ce qui donnera à son film une certaine justesse dans l’imagination du monde du lobby et du rôle de Mathias. En revanche, même si Frédéric Tellier a cherché à comprendre tous les points de vue, son film n’en reste pas moins engagé.

La dénonciation d’une société axée vers l’argent

« Moi, ce qui me tue, c’est comment des hommes dits civilisés peuvent, au nom du profit, provoquer autant de tragédies en mentant éhontément. Je ne me sens porte-étendard de rien mais je crois, pour l’avoir vécu, qu’un film peut bouleverser une vie. Et c’est ce qui m’a animé pour faire de Goliath un film de combat », confie le réalisateur au magazine Première. Dans son film, Frédéric Tellier brosse en effet le portrait d’un lobbyiste dépourvu de toute conscience et prêt à défendre n’importe quel produit, pourvu que cela lui rapporte de l’argent. A travers ce film et ce personnage, le réalisateur espère dénoncer les rouages d’une société tournée vers le profit en alarmant son public. Goliath, c’est aussi un film engagé.

  1. J’ai adoré ce film
    C’est à la fois poignant et très bien documenté
    On a besoin de ce genre de film pour dénoncer des lobbys prêts à tout et c’est à toute échelle malheureusement
    Merci encore

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.