Evan M Cohen

Evan M. Cohen et ses bandes dessinées conceptuelles

C’est à travers des bandes dessinées méditatives qu’Evan M. Cohen a choisi d’illustrer ses états d’âme. L’artiste revient aux bases de ce que sont les formes, en essayant de briser les règles à sa façon, sans tomber dans l’abstrait.

Illustration d'Evan M Cohen montrant un personnage au téléphone toute la journée

La bande dessinée, un art conceptuel 

Le mélange subtil de la bande dessinée, de l’art et du numérique se reflète dans les productions d’Evan M Cohen. Après l’université et en parallèle de ses travaux numériques en freelance, l’artiste a pris conscience (de son art et) de l’existence de bédéistes et du monde de la bande dessinée alternative. À la suite de quoi, il a décidé de se lancer. 

Bande dessinée de l'auteur illustrant deux personnages se transformant en paysage
Bande dessinée du graphiste montrant un personnage s'enfermant dans des cases pour être cloitré avec son ordinateur

La création d’illustrations sous forme de bande dessinée lui a permis de créer un travail avec une intention plus large qu’avec un dessin à la fois. L’idée du « passage du temps » est très présente et nous emmène à en suivre, étape par étape, un certain mouvement. C’est d’ailleurs grâce au temps qu’Evan M. Cohen a trouvé en sa passion d’enfant, un travail à temps plein. C’est un travail simple qui reste conceptuel à une période où l’artiste a avoué avoir l’impression de travailler sans but.

L'artiste dépeint ici deux personnages allongés dans de l'herbe coloré
Oeuvre d'Evan M Cohen illustrant un personnage regardant son reflet. Toutes les cases de la bande dessinée sont symétriques.

Le minimalisme et le sens du détail 

La marque de fabrique d’Evan M. Cohen est son minimalisme et l’absence volontaire de détail. L’artiste tient à créer des choses simples, à supprimer le plus possible d’une image tout en la rendant lisible et à se concentrer davantage sur le ressenti et sur l’exécution d’une idée. Il a avoué travailler très rapidement, sans beaucoup de réflexion et sans croquis.

La naissance de l’art que nous connaissons d’Evan M Cohen est liée à une puissante volonté : celle de revenir à l’essentiel. Au lieu d’essayer de capturer la réalité telle qu’elle est, l’artiste a voulu la simplifier et s’est concentré sur la forme, la couleur, le design, la composition, le sentiment, l’expression et la narration. Pour lui, plus les outils sont simples, plus le défi de réussir une pièce est grand. Le résultat est sans appel : des formes simples, une émotion forte. 

Grande illustration de plusieurs personnages récupérant les fruits d'un arbre

Une inspiration de la vie

Le numérique a définitivement façonné sa manière de faire de l’art. Evan M. Cohen s’inspire de choses simples : des vieilles photos, de la bonne musique, des personnes proches de lui, des souvenirs et des bandes dessinées. Sans nommer personne, il s’est confié être inspiré par les artistes qui font constamment de nouvelles œuvres et qui prennent leur travail au sérieux. 

Bande dessinée montrant deux personnages devant un couché de soleil. L'un fini par disparaitre, image par image

Une certaine spiritualité se dégage de ses illustrations. Evan M Cohen cherche à évoluer et essaye de donner vie à son exploration et à ses questionnements grâce à son art. Plus jeune, il se contentait de dire que c’était amusant et qu’il aimait ça. Selon ses propos, s’il n’avait pas été artiste, il aurait probablement été un scientifique malheureux.

Design du visage se transformant en pilule que les autres personnages de la bande dessinée tentent d'acheter
Bande dessinée d'Evan M Cohen montrant deux mains jointes qui finissent par se transformer en montagnes puis en paysage de coucher de soleil

En attendant ses prochains projets, les œuvres d’Evan M. Cohen sont disponibles sur son site et son instagram.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles
Shane : De la bombe au crayon