EQUATEUR, INTERVIEW.

Equateur - Interview pour Beware Magazine

Équateur ou la ligne imaginaire qui réunit Romain Nouhi et Charles Rocher depuis trois ans bientôt. Ils faisaient parler d’eux avec Haunted, en maîtres d’une pop électronique réjouissante et éthérée. Le jeune duo donne à nouveau de la matière à écouter : le nouvel EP « The Lava« , est sorti ce 21 avril chez Zappruder Records: trois morceaux ambitieux qui confirment paisiblement l’univers du duo, une new wave des années 70, douée d’une poésie un brin plus grave.

 

Beware : Depuis la sortie de votre EP « The Lava », vous avez fait quelques concerts et gagné le coeur de quelques amoureux de la pop-électronique. Vous devez avoir des choses à raconter. Alors quoi de beau chez vous depuis un an? Qu’est ce qui a changé et qu’est ce qui n’a pas bougé d’un poil ? 

Equateur :  On vient à peine de sortir cet EP la tête plongé à travailler notre live tout ça est très récent la route est devant nous!  on travaille sur un album et un live cohérent, on est à la recherche de sonorités , de concept et d’écrire la suite des nos aventures. Entre temps on fait des nouvelles productions et des remixes, le désir créatif n’a pas bougé !

 

B : La fusion des genres et des époques est restée intacte dans ce nouvel EP. Mais Équateur n’aurait-il pas un peu laissé de côté son optimisme, cette énergie chatoyante pour une pop plus sombre & plus soutenue ?

E : En effet la fusion des genres est notre instinct premier, il nous permet de nous surprendre en réinventant les genres et tenter de les représenter au mieux! On essaye de préparer le futur album, une palette d’émotions se succédera comme dans un film! On essayera de raconter une histoire à travers la musique et la vidéo… The Lava à ce côté plus sombre, cet EP est un volet de Pop Noir, on espère vous surprendre à nouveau pour la suite.

 

equateur musique

B : Équateur, un rapport avec deux hémisphères complémentaires, paraît-il ? Une aventure à deux ou rien ? 

E : On est un duo on essaye vraiment de confronter nos deux caractères profonds. L’énergie de notre musique résulte dans cet entre choc de deux vagues, brut et mélancolique pour Charles, planante et onirique pour Romain. Ce qui nous fédère c’est les thèmes, les mélodies, et les atmosphères sonores. De plus on a les mêmes références variés. On écoute aussi bien les Beatles que artistes plus récents comme Coma.

 

B : The Lava et Cheval Noir, tantôt chanté anglais, tantôt français. Indécis ? 

E :Notre voix change selon que l’on chante en anglais ou en français ! On à plus souvent réussi à apprivoiser notre voix en anglais et nos références sont souvent anglosaxone et américaines ! Ceci dit le chant en français offre de nouvelles perceptions. on espère que l’on ne décevra pas nos compatriotes.

 

B : Vous avez joué au Printemps de Bourges, c’était cool ? 

E : Oui c’était une première expérience dans un grand festival, on est encore novice de la scène et on travaille pour réfléchir à un concert qui mêlerai pop, musique électronique et psychédélisme ! C’est un réel défi pour nous mais les scènes nous font évoluer plus vite, on a d’ailleurs décidé d’intégrer un batteur pour ajouter une rythmique plus rock que sur nos morceaux d’origine.

 

B : Et parmi la multitude de festival qui fleurissent avec le printemps, devant quelle scène on peut vous croiser, faire des pogos et boire une bière ? 

E :On sera le 12 Juillet au Francofolies de la rochelle sur la scène sfr live, À Etretat pour le Hello Birds Festival et en Dj SET à Paris.

 

Merci à Equateur pour avoir répondu à nos question ! Découvrez le clip The Lava sur Beware Magazine

Equateur.presse

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.