Eileen Sealy

Eileen Sealy nous en fait voir de toutes les couleurs (à l’envers)

Un anniversaire, un fête de Noël… les peintures d’Eileen Sealy semblent représenter des scènes du quotidien, presque banales -mais quelque chose cloche. Les couleurs sont inversées !

Eileen Sealy devant ses peintures
Eileen Sealy devant ses peintures couleurs inversées

Dans sa série “Oof to Siegfried Layer”, la jeune artiste irlandaise questionne la lecture des images à travers des peintures à l’huile crées à partir de négatifs de photographies trouvés dans la rue à Karlsruhe (Allemagne), où figure une famille vivant dans la ville entre 1979 et 1993.

Diner en famille
Diner en famille couleurs inversées

Troubler le spectateur

Les variables du négatif peuvent changer la façon dont le spectateur perçoit un élément qui lui est pourtant familier. Ces scènes en apparence joyeuses dont nous avons presque tous fait l’expérience et gardé des bons souvenirs (comme une fête d’anniversaire), peuvent mettre mal à l’aise ou sembler inquiétantes quand elles sont privées de leurs contextes et de leur palette de couleurs habituelle. “Comme une poupée en porcelaine peut paraitre plus effrayante que quelque chose de vraiment dangereux”.

homme avec poupée
homme avec poupée couleurs inversées

L’œuvre d’Eileen Sealy prospère dans un environnement sans jugement, son atelier, où elle peut travailler librement en suivant ses intuitions. Elle y produit un travail très personnel selon ses recherches et concepts. Un travail, qui au delà d’un aspect esthétique très plaisant, nous interroge sur comment notre cerveau est formaté à lire une image.

“Dans mon travail j’essaye de créer des parallèles entre des personnes, endroits et situations qui semblent sans liens; mais évoquent un vague sentiment de familiarité”.

groupe de gens
groupe de gens couleurs inversées

Heureux hasards

Son travail est souvent inspiré par des hasards ou des rencontres fortuites (comme trouver une boite de négatifs sur un trottoir peut ouvrir un large éventail de nouvelles possibilités). Les aléas de la vie sont une source inépuisable d’idées. “Une chose en entrainant une autre, mon travail peut m’emmener vers des directions que je n’avais pas anticipées”.

bébé très coloré

Dans d’autres travaux, Sealy joue avec les différentes perspectives offertes par la peinture. Testant l’acrylique, le crayon, l’autoportrait, le collage, l’écriture, différentes palettes de couleurs… elle expérimente et se découvre.

Respecter le travail de l’artiste

Dans sa série “Stain Remover”, l’artiste fait couler de la peinture à l’huile très épaisse (et de la farine) sur la toile à travers des sacs plastiques, perturbant la vision traditionnelle d’une œuvre d’art. En tant qu’étudiante en art, Eileen Sealy est très au courant que nombre de ses œuvres sont aujourd’hui stockées les unes sur les autres. Avec cette série, elle veut créer des œuvres que l’on ne peut manier qu’avec beaucoup de soin, qui demandent donc beaucoup de respect car elles ne peuvent pas être entreposées ou superposées sans être abimées ou détruites.

Peinture femme violette
Eileen Sealy nous en fait voir de toutes les couleurs (à l'envers) 1
détails coulées de peinture

Ses titres originaux, parfois presque ironiques, composent avec les œuvres : l’art et l’artiste méritent d’être respectés peu importe s’il s’agit d’une œuvre sérieuse ou plus humoristique.

Peinture épaisse, Abercrombie and me
Peinture collage avec la tête du pape

De la peinture à la pluridisciplinarité

Les intérêts et inspirations de l’artiste de 20 ans s’ouvrent à de nombreux sujets, dont certains ne sont pas réalisables à travers la peinture. En expérimentant différents médiums, comme la sculpture, le collage ou l’installation, elle évolue librement à travers les différents espaces et champs de possibilités. Donnant libre cours à son énergie créative, elle exploite pleinement le potentiel que lui offre tous ces matériaux. Dans ses carnets de brouillons, sa pratique en atelier et enfin le résultat final, son travail se meut et rejette l’image d’art statique souvent associé à la peinture.

trois femmes très maquillées dans l'eau 2
trois femmes très maquillées dans l'eau

Sealy voudrait découvrir de nouveaux matériaux pour le moins éloignés de son travail actuel et plutôt originaux comme la poterie, le filage à la main, et même le touffetage (oui, comme pour les tapis et la moquette !). “Mon rêve absolu serait d’avoir toutes les pièces de poteries de ma maison réalisées et peintes à la main par moi-même”. Le rêve d’un terrain d’entente entre l’art esthétique, pratique, et à utilisation “domestique” (comme décoration d’intérieur ou utilisable dans la vie de tous les jours).

J’adorerais expérimenter avec des médiums comme le touffetage. Je pense que cela peut également être un intermédiaire curieux, et qu’il peut être intéressant d’explorer la peinture à travers cette pratique.

Agrandir ses horizons

Son intérêt pour ces médiums, en apparence si éloignés, alimente fortement son attirance pour l’art de l’installation. Peut-être présente dans ses projets à venir ?

Dans un futur proche, Eileen Sealy va obtenir son diplôme au Collège National des Beaux-Arts et Design de Dublin. Elle compte poursuivre son travail de peinture tout en agrandissant ses horizons – en gardant le monde autours d’elle comme importante source d’inspiration.

dessin deux femmes
trois bonhommes bizarres
Eileen Sealy self portrait
Eileen Sealy pages de carnet

Vous pouvez retrouver le travail d’Eileen Sealy sur son site et sur son Instagram.

Plus de peinture à l’huile sur Beware Magazine avec les corps étranges et oniriques de Walter Laguerre.

Plus d'articles
Petits collages et grandes émotions : rencontre avec Marin Blanc