Dominic Clarke, jeune photographe basé à Londres, se réserve sans doute un bel avenir dans la photo de mode. De son propre aveu, celui qui aime travailler avec des beautés classiques trahit une préférence pour les filles-lianes, nymphettes aux longs cheveux qui s’épanouissent dans des tons sépias. Ses beautés éthérées ont les pommettes roses, prennent des poses mélancoliques sous une lumière rétro, sentent bon le savon et le sexe.

Dominic Clarke

dominic1

 

Du côté des influences, pour les jeunes filles en fleurs, pour la sensualité blancheur de lait, impossible de ne pas citer David Hamilton. On ne lui fera pas l’offense de qualifier de porno chic tant American Apparel a fait du mal au terme, mais l’idée est là. Côté décor, c’est un peu vintage, un peu intemporel, beaucoup de campagne anglaise et les briques de Londres.

 

dominic2

Dominic Clarke

 

Jusqu’à présent illustre inconnu, Clarke a -entre autres- photographié Stacy Martin avant qu’elle n’éclose dans Nymphomaniac (spoiler: elle était déjà magnétique). Coté face, l’artiste est aussi vidéaste (voir sa série pour Wonderland TV). Au compteur notamment, une collaboration très réussie avec Prada, qui met en avant leur collection 2014 dans une vidéo au délicieux accent britannique.

On peut retrouver son travail par ici.

 

Dominic Clarke

dominic5