Des illustrations occupées à devenir ce qu’elles seront.

Image d'avatar de Apolline LimosinoApolline Limosino - Le 11 août 2016

L’artiste Raymond Lemstra s’est donné un objectif : retrouver les joies de notre plus tendre enfance, ces joies qui se perdent au fil du temps qui passe. Car comment recouvrer les instances de surprises, de découvertes et de fantaisies si liées à l’âge juvénile ? Un moyen : se plonger dans les illustrations de Raymond Lemstra.

Raymond_Lemstra_Correspondent_PITCH

Raymond_Lemstra_New_York_Times_facebook

Lemstra

Raymond_Lemstra_Snow

Pour essayer de donner un simple aperçu du rayonnement – et foisonnement – artistique de Raymond Lemstra, on peut par exemple se délecter de ses illustrations pour les pages de célèbres papiers tel que le New York Times Sunday Review, ou bien regarder ses commandes pour la marque Mercedes-Benz, ou encore savourer le fond d’écran dédié au nouveau smartphone Nokia. Raymond Lemstra virevolte et peuple tout notre monde : il expose depuis six ans aux quatre coins de la planète, de Mexico aux Pays Bas – où il réside sur un bateau – en passant par les Etats-Unis, l’Italie, l’Espagne, la France et l’Allemagne.

Ces illustrations parlent d’elles-mêmes et en disent long sur la prime jeunesse. Lorsqu’enfant on découvre le monde, l’émotion qui chapote tout est l’étonnement. Ainsi, sous la plume de Raymond Lemstra, le spectateur arrive à percevoir de nouveau ce goût des choses qui nous surprennent tant qu’on n’ose à peine y croire. Autant que faire se peut, cet illustrateur se propose de remodeler notre imaginaire et à travers ce qu’il dessine, ce sont tour à tour l’inquiétude, l’angoisse mais aussi la méditation et même l’extase qui sont conviés.

raymond_lemstra_totem

Raymond_Lemstra_process

Ravivant des formes cubistes et futuristes, Raymond Lemstra conçoit tout un univers bigarré engendré par des musiques disparates – Twin Shadow, Koudlam, Anika, Cat Stevens, Toro y moi. Il fait son miel de tout genre de têtes, que ce soit des têtes de robots, d’humains, ou même des totems. Le primitif semble être son cheval de bataille, et certains dessins créent parfois des monstres à mille têtes. Mais ces traits savent assurer la force et la durée de nos sensations et réinventent nos sensations de gamins.

Pour toujours plus de dessins enturbannés, malicieux et exaltants, on peut suivre Raymond Lemstra sur son site, son blog, son instagram et son facebook. Puis, au détour d’une ruelle en Italie on peut aussi retrouver ses charmants personnages peints sur les murs, car Raymond Lemstra est aussi street artist. Et si l’on a la chance d’être au Japon, on peut encore faire mieux, et porter de beaux t-shirts customisés à sa guise.

 

Raymond_Lemstra_BEAMS_Tshirt

Raymond_Lemstra_Emperor_s_Wig

RAYMOND_LEMSTRA_FOX_WEB

raymond_lemstra_fur

Raymond_Lemstra_New_York_Times_02_facebook

Raymond_Lemstra_NoBrow7_Flat_RGB_preview

Raymond_Lemstra_Pictoplasma_Kitchen

Raymond_Lemstra_SOUNDGARDEN_web

nokia_phone_raymond_lemstra

waynehorse_raymond-lemstra-xl

Raymond_Lemstra_Progress02

Son site : www.raymondlemstra.nl

Enregistrer

Partagez avec vos amis :)
A voir aussi !
Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

L'été approche à grands pas, amenant avec lui le retour…

28 mai 2024

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Apolline Limosino
Article écrit par :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.