Orelsan Civilisation

Alors Civilisation ? Orelsan entre pensées sombres et espoirs fragiles

Image d'avatar de NeirdacNeirdac - Le 19 novembre 2021

2 jours après la sortie d’un premier extrait clipé, Orelsan dévoile un des albums les plus attendus de l’année et signe un retour soigné.

Orelsan Civilisation

Orelsan sait faire parler de lui. 4 ans après la sortie de La fête est finie (3 ans après sa réédition), Orel revient avec « Civilisation » qui sonne comme une délivrance après l’attente suscitée par une campagne de com et un teasing millimétrés.

En effet, quelques semaines après la sortie du docu filmé par son frère Clément, le caennais dévoile la date de la sortie de son album. Fin octobre, il annonce sortir 15 éditions différentes du projet. Il n’en fallait pas plus pour faire péter le site de réservation lors de l’ouverture des précommandes.
Résultat : l’album est disque d’or avant même sa sortie avec plus de 50 000 ventes. Nul doute que des milliers de fans ont attendu ce fameux jeudi soir minuit pour se mettre une dose de nouveautés de leur rappeur préféré.

Et on peut leurs donner raison. Dans la forme, le rappeur continue de jouer avec les codes de la discipline. Sur le fond, Orelsan explore son cynisme pour dévoiler un constat froid de la société. Le titre « Manifeste » nous plonge en pleine manifestation violente et tacle les médias et les réseaux sociaux. Dans « Rêve mieux », il s’attaque aux influenceurs et dénonce la quête de l’argent comme unique motivation.

extrait du clip odeur de l'essence

Il profite également de ce projet pour reformer le duo des Casseurs Flowteurs avec Gringe, une parenthèse qui voit s’enchainer les punchlines bien senties. La collab avec ses héros The Neptunes est plutôt décevante, se limitant presque par une prod aux sonorités R’n’B US. Plus empathique que jamais, Orelsan consacre quelques titres à l’amour et sa fragilité, son amour pour sa ville (oui encore) et sa nouvelle vie.

Il signe un album qui est un marqueur de son époque, un témoignage des pensées sombres et des espoirs fragiles. Le génie d’Orelsan est de trouver les mots pour dépeindre son paysage et ses émotions. Il en a fait un album aux allures de bilan qui saura ravir les fans mais qui pourrait bien avoir du mal à conquérir un nouvel audimat.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

L'été approche à grands pas, amenant avec lui le retour…

28 mai 2024

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Neirdac
Article écrit par :
j'ai pied

Laisser un commentaire

1 commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.