Total
0
Shares

Chevals nous avait séduits avec ses edits disco qui envoyaient du pâté par boîtes de douze. Ce n’est pas très connu donc autant que vous écoutiez ici pour avoir déjà un aperçu de la bête. Nous l’avions trouvé par hasard sur la page de social digging des « Chineurs de House » et il n’avait pas plus de cinquante vues sur chacun de ses lourds edits. Nous avions alors décidé de suivre le poulain à la trace, s’imaginant que sa cote allait monter. Ce qui est drôle, c’est que cette démarche nous l’avons faite en tant que journaliste tandis que Valentin Roche, un des trois larons du label house Technodrone, l’a fait pour produire l’homme. C’est ainsi qu’est né l’EP que nous allons vous présenter.


Le label : TECHNODRONE. 
Ce collectif est né d’un délire bien précis : prendre des rushs de vidéos tournées avec des drones et les coupler à de la grosse techno ou à de l’acide bien énervée. Voyez plutôt ici l’exemple d’un Acid Sunset. Qui l’eut cru ? Trois ans plus tard et au fil de leurs errances entre l’Asie et la Catalogne, le collectif s’est élargi et est devenu un label. Ainsi, ces sons profonds sortis de l’étable – Deep Sounds from the Stable – consacrent la première sortie d’un label qui en prévoit déjà d’autres dont vous entendrez sans doute parler ici.

[TKDRN001] Chevals - Deep Sounds from the Stable

Le producteur : CHEVALS. En ce qui concerne le producteur à proprement parler, Chevals ne fait que récidiver puisqu’il a déjà produit sous l’alias French Words et a même tapé dans la techno du temps où on l’appelait Deadback. Ici, il ne se lance plus dans l’edit disco comme nous l’écrivions plus haut sinon dans une house soulful bien efficace.

A1. Le Don’t Mess With Bill colle tout à fait à l’univers équestre qu’il s’efforce de créer : l’avertissement du viril cowboy, ici proféré par une vocale très douce sur fond de house profonde avec de beaux aplats de Rhodes. Un solo de clavier placé tout en douceur qui montre une belle structure et ferait presque penser au meilleur de la french touch en la personne de Saint Germain.

B1. Le second morceau semble lui taillé pour le club. On imagine aisément un bordel de lumières projetées sur une foule dansante et possédée par ce clavier finalement très froid. Comme pour la première musique, un court break permet aux danseurs de relever la tête, d’observer un court instant l’assistance juste avant de revenir à de doux mouvements en rythme sur cette vocale masculine. Nous en avons envie et nous allons achever le titre Lose Yourself en faisant référence au tube d’autres grands acteurs de la french touch : Lose Yourself to Dance.

L’événement COOLOS. La collaboration du label house Technodrome et du producteur Chevals a donc bien porté ses fruits. Si jamais vous êtes d’accord avec cette déclaration totalement subjective nous vous invitons à aller à la Rotonde (Paris) le 20 août prochain, soit pile un mois après la sortie de cet EP. Il y mixera avec le crew In Situ, aux côtés de Hoser et Tvfrom86. L’event est à venir sur facebook.

Enfin, si vous souhaitez donner un denier au monsieur vous pouvez télécharger ces deux sons sur son Bandcamp, le montant d’achat est libre donc vous pouvez même faire ça gratuitement si vous êtes une pince… Ou alors vous pouvez même le faire imprimer à la demande avec Vinyl It, ils ont un partenariat !

Total
0
Shares

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.