Bas van Wieringen

La poésie des objets par Bas van Wieringen

Image d'avatar de Louise des PlacesLouise des Places - Le 22 août 2019

Né en 1983, Bas van Wieringen vit et travaille à Amsterdam, Pays-Bas. Tout droit sorti de la Gerrit Rietveld Academie (école d’arts visuels et de design), l’artiste enchaîne les expositions, principalement dans son pays d’origine, et est nominé pour de nombreux prix. Il acquiert une certaine notoriété avec son travail autours des objets du quotidien, qu’il détourne pour leur faire véhiculer des messages qui nous amusent parfois, et nous questionnent toujours.

Bas van Wieringen ballon étagère

Dans sa série ” Everything is Something, Nothing is Something Too ” (Tout est quelque chose, rien est quelque chose aussi), il affirme son but est de libérer les objets qui nous entours de leurs fonctions premières (fumer une cigarette, boire un verre d’eau…), et d’en faire des objets d’art à la fois banals et complètement incongrus.

Bas van Wieringen ou la poésie du paradoxe

Par de petits décalages de la réalité, l’artiste néerlandais tente de créer des situations surréelles, vues à travers un prisme nouveau, et éclairées par une lumière inhabituelle. Les matériaux qu’il utilise ne sont que des objets de la vie de tous les jours, comme des œufs, des cadenas ou des ballons gonflés à l’hélium; qu’il déconstruit ou de-contextualise.

Il encourage le spectateur à s’ouvrir à de nouvelles perspectives, et à repenser ce qui, à premier abord, lui semble familier. En faisant rire de l’absurdité de ses créations, et en soulevant des questions sur notre façon de percevoir le quotidien, Bas van Wieringen créer une totale poésie du paradoxe. “Pour moi mon travail marche quand il fait sens dans le non-sens ; quand on peut rire de l’absurdité, mais la prendre au sérieux en même temps”.

Derrière ces œuvres, d’apparences drôles et cocasses, se pose une autre question, mainte fois posée au cours de l’Histoire de l’art et digne d’un sujet de philosophie : quel est le rôle de l’art ? En interrogeant l’utilité d’une cigarette sans bout ou d’une pyramide d’œufs, l’artiste nous met face à une réalité sans réponse. Jusqu’où l’art prouve-t-il son utilité ? L’art a-t-il une utilité tout court ?

Bas van Wieringen cadenas
Bas van Wieringen cigarettes
Bas van Wieringen clou
Bas van Wieringen cube
Bas van Wieringen livre
Bas van Wieringen mapmonde
Bas van Wieringen oeufs
Bas van Wieringen papier toilette
Bas van Wieringen prises

Retrouvez le travail de Bas van Wieringen sur son site : et sur son Instagram : @bas.van.wieringen

Plus d’objets détournés sur Beware Magazine, avec Pasi Orrensalo :

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

L'été approche à grands pas, amenant avec lui le retour…

28 mai 2024

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Louise des Places
Article écrit par :
Louise des Places est curatrice et journaliste d’art. Au fil des années, elle a écrit pour de nombreux magazines d'art, a organisé des expositions et des événements en tant que curatrice indépendante et avec son collectif "Lonely Arts". Louise a travaillé comme assistante de galerie à Paris et assistante d’artiste à Bruxelles, et comme assistante curatrice stagiaire à Somos Arts Berlin et Index - The Swedish Contemporary Art Foundation à Stockholm.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.