Simon Bailly

Les illustrations narratives de Simon Bailly

Image d'avatar de Pauline RemillieuxPauline Remillieux - Le 19 février 2024

Épurées, colorées, à mi-chemin entre la bande dessinée et l’illustration traditionnelle, les créations de Simon Bailly servent les histoires qu’il raconte, le regard qu’il porte sur un quotidien parfois ubuesque – voire franchement effrayant – et nous invitent à nous questionner à notre tour. 

Vous avez certainement déjà vu ses illustrations dans des journaux comme le 1, Libération, Les Inrocks ou le New York Times ; et peut-être reconnaîtrez-vous le style singulier de l’illustrateur lyonnais – notamment inspiré d’artistes comme l’iconoclaste Daniel Clowes. 

Sur sa page Instagram qui donne une vision d’ensemble de son travail – bien que loin d’être exhaustive – la prédominance de l’espace, de l’horizon et de décors minimalistes saute aux yeux ; Simon Bailly nous invite à prendre de la hauteur sur les sujets abordés. 

L’artiste qui a fait ses classes à l’ESAL et s’est spécialisé dans l’image et la narration met ses illustrations au service du texte en collaborant notamment pour la presse dès sa sortie de l’école. Aujourd’hui, il contribue également à des livres pour enfants, travaille avec des publicitaires, avec Kiblind et expose lorsque l’occasion se présente.

Ses protagonistes, ses paysages, ses mises en scène naissent des actualités et d’une réflexion qu’il nourrit d’articles, podcasts (il cite entre autres la célèbre émission Affaires sensibles) et documentaires dans lesquels il se plonge dans le cadre de sa collaboration avec les médias. Lui qui n’était initialement pas politisé a fini par aiguiser son regard et se forger sa propre opinion et un regard critique qu’il exprime non sans une certaine ironie dans ce qu’il publie.

Simon Bailly - Bon appétit my son
Bon appétit my son – Simon Bailly

Simon Bailly exprime un parti pris à travers ses illustrations

Des thèmes récurrents expriment son parti pris pour certaines causes. Parmi elles, l’écologie (dans Bon appétit my son un père offre en guise de repas à son fils une planète carbonisée.  Il lui bande les yeux de ses mains devant son assiette, comme s’il s’agissait d’une joyeuse surprise). Cet engagement, nous pouvons d’ailleurs le retrouver dans plus de 200 dessins qu’il a pu réaliser pour la nouvelle exposition permanente de La cité des sciences et de l’industrie, “Urgence climatique” qui présente quatre scénarios possibles sur l’évolution de la planète.

Simon Bailly - Summer 2023
Summer 2023Simon Bailly
Simon Bailly - The boy who wants to believe
The boy who wants to believe – Simon Bailly

Nombre de ses personnages vivent ou tentent de rejoindre l’espace ; comme pour rappeler la conquête de l’au-delà, la nécessité de prendre de la hauteur sur ce que nous vivons ou la plus simple et juste fascination qu’exercent le firmament et ses mystères sur nous – à l’instar du jeune garçon en admiration devant un ciel étoilé dans The boy who wants believe.

La terre se mêle au ciel dans de nombreuses publications leur donnant une empreinte surréaliste, voire onirique. 

L’humour noir de l’artiste s’apprécie dans nombre de ses illustrations, notamment avec Branding où des vaches broutent tranquillement sous un panneau signalant un Buffalo Grill 700 mètres plus loin, Politics qui met en scène deux collègues qui profitent d’une étreinte pour se planter simultanément un couteau dans le dos. Summer 2023 rappelle la question de l’écologie avec un automobiliste qui lave sa voiture devant un feu qui fait des ravages au loin et qu’il observe passivement. Toujours aussi sarcastique, Chat GPT interroge sur les dérives de cette intelligence artificielle qui fait débat, personnifiée par un être vert (une nouvelle référence aux ovnis ?) qui sirote tranquillement à la paille le cerveau d’un citoyen costard-cravate lambda.

Chat GPT - Simon Bailly
Chat GPT – Simon Bailly
Chat GPT 2- Simon Bailly
Chat GPT – Simon Bailly
Simon Bailly - Politics
Politics – Simon Bailly

Dans un monde saturé d’images, celles de Simon Bailly valent d’être connues pour les histoires qu’elles racontent, leur humour, leur ironie et leur côté parfois un peu absurde qui expriment son regard sur un monde qui marche sur la tête. 

Nous vous invitons à prendre le temps de vous pencher sur les œuvres minimalistes, sur son site ou Instagram, singulières et pleines d’esprit de cet artiste qui nous fait rire et réfléchir.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Metronomy dévoile son nouveau clip With Balance

Metronomy dévoile son nouveau clip With Balance

En collaboration avec Naima Bock et Joshua Idehen, le clip…

24 avril 2024

Hermes Volker : l’artiste qui met un masque aux classiques

Hermes Volker : l’artiste qui met un masque aux classiques

Hermes Volker s'est fait connaître pendant la pandémie avec des…

24 avril 2024

La petite histoire du graffiti

La petite histoire du graffiti

Élément originel et central du street art, vous avez sans…

23 avril 2024

Pauline Remillieux
Article écrit par :
Rédactrice et journaliste web freelance, férue d'art et de culture, depuis 2017 je partage avec vous mes dernières découvertes graphiques et photographiques sur Beware.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.