Emily Wise artiste

Emily Wise nous immerge dans ses toiles translucides

Image d'avatar de Thomas DagnasThomas Dagnas - Le 6 juillet 2024

Dans son atelier situé à Portland dans l’Oregon, Emily Wise peint des tableaux quasi transparents, à l’âme quasi divine.

Celle qui a mis du temps avant de trouver son style, en passant notamment par l’illustration, a désormais une patte bien à elle, remarquable dès le premier coup d’œil.

Des créatures féminines prennent place au centre d’un désordre ordonné

L’élément central des peintures d’Emily Wise reste le plus souvent une figure féminine. Elle s’amuse en modifiant la couleur de ses sourcils, de son nez, pour rendre surréaliste chaque attribut habituel du visage. La frontière entre art figuratif et art abstrait est fine puisqu’elle s’efforce tout de même d’intégrer des éléments du quotidien (cigarette dans la bouche, tatouages) sur les corps et visages de ces nouvelles créatures fantastiques.

Œuvre où on voit une femme rouge fumant une cigarette
Derrière elle, des fleurs rouges et bleues
“Angel” par Emily Wise
Œuvre où on voit une femme au visage transparent
Elle a des tatouages notamment un cœur sur l'épaule gauche, un tigre sur l'épaule droite et Frida Kahlo sur le cou.
“Coco” par Emily Wise

Autour de cette figure à moitié humaine se dresse le plus souvent une forêt ou une jungle d’éléments végétaux sortis tout droit d’un trip psychédélique de LSD. S’entremêlent dans un désordre ordonné : des fleurs bleu roi, des feuilles rose fuchsia, et des tiges rouge sang. Emily Wise joue avec les formes de la nature en modifiant le réalisme des couleurs pour créer son monde imaginaire.

Œuvre où on voit une femme qui ressemble à Frida Kahlo avec le visage rempli de feuilles
Derrière, des fleurs psychédeliques
“Kimmy” par Emily Wise
Œuvre où on voit une femme violette aux seins en forme de losanges
“Ziggy” par Emily Wise

Très souvent, la peintre choisit même de brouiller la vision humaine en mêlant premier et second plan. Résultat : cela donne l’impression que les végétaux prennent possession du visage des muses et viennent s’y greffer. Cela donne vie à des créatures hybrides : des femmes végétales. L’artiste atteint la quintessence des possibilités imaginaires de composition d’un être vivant.

Emily Wise donne vie à ses toiles

Emily donne un nom à chacune des femmes auxquelles elle donne vie via son pinceau. Surtout, elle les anime en imaginant leur histoire. Il y a Angel, qui « se demande comment ses parents ont pu lui brûler les ailes en lui donnant un nom pour lequel elle ne saurait pas être à la hauteur ». Il y a aussi Gigi, qui a « une mauvaise réputation mais est quand même prête à commettre certains crimes si ils correspondent à ses principes (ex : sauver des baleines…) ».

Œuvre où on voit une femme au visage rose avec son bras posé sur la joue. Un autre mini personnage est à sa gauche
“Gigi” par Emily Wise

Avec une pointe d’humour, elle explique que Chloé, l’une de ses muses : « ne veut pas être interviewée et aimerait exister sans n’avoir rien à dire. ». Quant à une autre de ses modèles, elle explique qu’elle « aimerait ne pas être nommée » et la rend poète en disant qu’elle « ne rêve que de plus de rêves ». Grâce à ces courtes biographies, Emily Wise anime et conscientise ses œuvres. Elle le fait également via les sujets qu’elle aborde lorsqu’elle peint.

Les créatures fantastiques veulent leur heure de gloire

Les toiles translucides de l’artiste Emily Wise sont destinées à être vues par le plus grand nombre. Elles abordent parfois des thèmes universels comme les relations amoureuses lesbiennes. C’est le cas dans la toile Losin’ My Edge.

Œuvre où on voit deux femmes violettes et roses s'enlacer et faire l'amour
“Losin’ My Edge” par Emily Wise

Pour étendre son audience, elle peut compter sur l’œil aiguisé des galeristes de Portland qui lui offrent deux expositions en Juillet 2023 : Hands That Hold The Melting Rope chez Chefas Projects et Ain’t You Just a Butterfly in the Belly of the Abyss chez Albina Press. D’autres spécialistes ont aussi compris que son art était destiné à être exposé en grand… voire en très grand. En Avril 2022, la galerie PDX Red Wall de Portland lui donne l’honneur d’exposer une de ses toiles sur leur mur. Impossible de passer à côté de la taille démesurée de cette reproduction de l’art d’Emily Wise.

Emily Wise posant devant l'une de ses œuvres exposée en grand sur un mur de briques rouge

Emily Wise semble avoir trouvé le parfait coup de pinceau pour dépeindre des situations aussi réalistes qu’abstraites. La beauté et la pureté des visages pris comme modèles se mélangent au désordre multicolore des éléments naturels qu’elle peint. Éclaboussé par une telle proposition artistique, le spectateur n’a aucun moyen de rester insensible face à celle-ci.

Pour consulter et acheter ses toiles, rendez-vous sur son site Internet.

Partagez avec vos amis :)
Tags en rapport :
A voir aussi !
Top 10 des séries connues ou méconnues qui méritent votre attention

Top 10 des séries connues ou méconnues qui méritent votre attention

Dans ce deuxième article, Beware vous propose ses recommandations personnelles,…

3 juillet 2024

Banksy dénonce la politique migratoire à Glastonbury avec une performance percutante

Banksy dénonce la politique migratoire à Glastonbury avec une performance percutante

Quelques jours avant les élections législatives britanniques, Banksy a profité…

1 juillet 2024

Visages multiples de Iain Macarthur

Visages multiples de Iain Macarthur

Ses coups de crayon dessinent des visages à n’en plus…

27 juin 2024

Thomas Dagnas
Article écrit par :
Etudiant Grand amoureux de musique et de culture, je traite des sujets qui touchent aux variantes du rap et du RnB, mais aussi à la culture graphique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.