Basée à Amsterdam, Anouk van Kalmthout construit une œuvre photographique mystérieuse animée par le désir de donner à voir l’inexplicable, pour nous permettre de quitter nos habitudes de pensée. Salué pour son atmosphère surréaliste voire mystique, son travail cherche de nouvelles perceptions qui dépassent le seuil du visible. À travers son regard artistique, on se dit que la beauté du monde n’a pas fini d’être révélée.

©Anouk van Kalmthout, “Coming Up For Air”, trailer, 2018.

Ses réalisations alternent entre séries personnelles et travaux de commande notamment pour i-D magazine, Siemens ou le Van Gogh museum. Régulièrement publié dans la presse internationale, son travail est également exposé (Refreshment Room Gallery) ou primé lors de festivals (1er prix du Berlin Short Film Festival 2019 pour « Coming Up For Air »). 

Anouk van Kalmthout, série photo "Quantum Leap", 2015.
©Anouk van Kalmthout, Quantum Leap, 2015.

Très esthétiques, les images de l’artiste s’appuient sur un cadrage efficace, un jeu équilibré entre les couleurs et une composition minimale qui se concentre sur les lignes de force. En apesanteur ou immergés dans un paysage à la limite de l’abstrait, ses personnages sont seuls, nus, fusionnent avec l’environnement. Ce qui donne le sentiment de pénétrer dans un univers secret et silencieux. S’agit-il d’un espace réel ? D’un espace rêvé ? Peut-être bien les deux. Chez Anouk van Kalmthout, on se laisse prendre dans les labyrinthes de sa pensée… sans s’y perdre. 

Anouk van Kalmthout, série photo "The Last Summer Of Reason", 2017.
©Anouk van Kalmthout, The Last Summer Of Reason, 2017.

Si vous cherchez une bonne source d’inspiration visuelle, notre magazine photo vous intéressera sûrement, jetez-y un œil !

Anouk van Kalmthout, série photo "The Last Summer Of Reason", 2017.
Anouk van Kalmthout, série photo "The Last Summer Of Reason", 2017.

Anouk van Kalmthout imagine des énigmes visuelles hors du temps (un peu comme dans les tableaux de Magritte). Ses photographies sont d’autant plus fortes qu’elles contiennent très peu de couleurs. Sensation de froideur avec le vert, avec un bleu ciel parfois contrasté par un rouge profond qui dialoguent à chaque fois avec la carnation de peau du sujet. À travers l’objectif, peut-être veut-elle saisir la chair du monde ?

Anouk van Kalmthout, série photo "From Earth", 2018.
©Anouk van Kalmthout, From Earth, 2018.
Anouk van Kalmthout, série photo "From Earth", 2018.
Anouk van Kalmthout, série photo "From Earth", 2018.
Anouk van Kalmthout, série photo "From Earth", 2018.

La magie de ses photographies vient d’une habitation surnaturelle du paysage. Les personnages surgissent comme dans un rêve éveillé dont la nature est le point de départ. Source d’inspiration chez la photographe, le paysage se révèle à nous à travers une forte attention accordée à sa coloration. À partir de là, Anouk van Kalmthout cherche de nouveaux angles narratifs, une nouvelle vision. Les corps nus, présentés dans leur vulnérabilité, adoptent une posture humble face à la beauté de la nature. On sent une volonté de construire une relation apaisée, enchantée entre le corps et son milieu naturel.

Anouk van Kalmthout, série photo "On The Edge Of Heaven", 2018.
©Anouk van Kalmthout, On The Edge Of Heaven, 2018.
Anouk van Kalmthout, série photo "On The Edge Of Heaven", 2018.
Anouk van Kalmthout, série photo "On The Edge Of Heaven", 2018.

Sa série photographique “On The Edge of Heaven” est repérée lors de la 5e édition du prix “Life Farmer” (“Face of the Earth”). Réalisée au Sri Lanka et en Finlande, elle est envoûtante, inquiétante, et ouvre tout un champ d’interprétations possibles. Que signifie cette ouverture rouge saillante qui contraste avec la pureté du paysage blanc ? Représente-t-elle une blessure comme une entaille dans la terre ? Anouk van Kalmthout cherche-t-elle à défendre la puissance de l’imaginaire face à un monde souillé ? Dans cet univers coloré et esthétiquement séduisant, elle n’hésite pas à injecter un propos un peu déroutant et dérangeant.

Ici, l’artiste touche un point juste : elle nous attire pour ensuite nous faire tranquillement sortir de notre zone de confort. Et entrer dans un monde secret.

Plus de photographies sur le site Internet de l’artiste.

Et maintenant on fait quoi ? Bonne question, comme notre objectif est toujours de vous faire découvrir, voir redécouvrir, nous avons pensé que faire un tour sur les photographies de Ren Hang serait une bonne suite à cet article.