Amber Sung

Amber Sung, l’illustratrice d’un quotidien Kawaii

Image d'avatar de Noémie ArensmaNoémie Arensma - Le 6 septembre 2022

En cette période de rentrée, le retour au quotidien semble difficile pour certains. L’illustratrice Amber Sung, elle, a décidé de s’y confronter et de le colorer, afin de créer un univers pop et coloré. Une sacrée dose de bonne humeur et de poésie aux airs naïfs, pour obtenir un regard d’enfant sur le monde qui nous entoure.

Amber Sung coffee

Quand tout ce qui nous entoure devient mignon

Dans son univers, objets, animaux et aliments deviennent de petits êtres vivants. Grands yeux expressifs, moues boudeuses ou larges sourires, les expressions offertes par Amber Sung à ses sujets en font de petits êtres attachants. Un goût de retour en enfance se dégage de chacune de ses illustrations, comme lorsqu’on faisait parler notre pomme au petit-déjeuner, lui imaginant une âme.

Amber Sung vaisselle, dishes

À l’aide de sa gouache, de ses crayons de couleurs et des peintures numériques, l’illustratrice crée un environnement haut en couleur. Chacune de ses réalisations déborde de détails et de mouvement, si bien que la scène semble prendre vie sous nos yeux. Pour elle, chaque objet a une intelligence, qu’elle tend à nous montrer. On pourrait trouver ses illustrations surchargées, mais cette abondance de petits personnages et de couleurs variées offre toujours le même résultat chez nous. Un petit « hoooo » aigu et prolongé, le bruit de la mignonnerie qui surgit sous nos yeux, vous savez très bien de quoi on parle.

Amber Sung bedroom
illustration

À la chasse aux indices : mais qui est Amber Sung ?

Si ses réalisations ont un esprit d’abondance, les informations concernant Amber Sung sont bien gardées. Tout juste, peut-on apprendre son parcours. Née à Los Angeles, elle passe son enfance à Taipei, la capitale de Taiwan, et son adolescence à Shangai, en Chine. Diplômée de la School of Visual Art de New-York, l’influence de l’Asie se retrouve dans son travail. La culture Kawaii imprègne ses réalisations.

Amber Sung portrait

Originaire du japon, « le terme kawaii est utilisé pour définir quelque chose ou quelqu’un de mignon, d’innocent et de pur. Derrière ce mot se cachent également des connotations de timidité, de vulnérabilité et de tendresse« , directement associé à l’enfance.

Amber Sung suit case, valise

Pour le reste, il faut interpréter les images. Le personnage féminin qui revient régulièrement dans ses illustrations, c’est elle. L’univers qui l’entoure, c’est sa façon de voir le monde. Ainsi, on peut la découvrir au camping, dans l’urgence de faire sa valise, ou se régaler de son plat préféré, le natto japonais (les graines de soja fermentées ne seront jamais aussi adorables dans la vraie vie).

Amber Sung Natto

Tantôt joyeuse, tantôt stressée, seule ou accompagnée, son quotidien ressemble finalement au nôtre, avec peut-être plus de poésie. Mais l’invitation qu’elle propose est claire, il s’agit d’offrir un regard enfantin et ludique sur le monde qui nous entoure, et qui sait, un nuage peut finir par nous sourire.

Amber Sung rainy day, clouds
Amber Sung révisions et stress
Amber sung, hot day, climatisation
Amber Sung bad day
Amber Sung
Partagez avec vos amis :)
A voir aussi !
Dimitra Milan, l’artiste qui peint les rêves

Dimitra Milan, l’artiste qui peint les rêves

Dimitra Milan est une artiste qui se présente comme « visionnaire »…

21 septembre 2023

Rades : Guillaume Blot fait le tour de France des Bistrots !

Rades : Guillaume Blot fait le tour de France des Bistrots !

Pendant 4 ans, le photographe Guillaume Blot a visité plus…

18 septembre 2023

La poésie stellaire du groupe Beapow

La poésie stellaire du groupe Beapow

Elian et Eona ont respectivement 24 et 22 ans, ils…

16 septembre 2023

Noémie Arensma
Article écrit par :
Noémie Arensma
Je m’appelle Noémie, ce qui fait de moi, d’après prénoms.com , une personne “sensible, intelligente et communicative”. Me connaissant, j’aurai peut-être ajouté deux ou trois adjectifs séduisants mais non moins réalistes, cependant, écrire requiert une certaine impartialité paraît-il. J’ai grandi à Toulon sous les chants des cigales et du Pilou-Pilou, côtoyant les cagoles en tong et le mistral. Sentant naître un léger décalage avec mon environnement (j’étais finalement plus intéressée par la culture générale que par celle des vignes), j’ai pris la direction de Montpellier. J’aime lire tout ce qui me passe sous les yeux, écrire, aller au cinéma, danser en concert et la bonne bière. En résumé et pour citer un grand homme je dirais que "je chante la vie, je danse la vie et je ne suis qu'amour". Et parfois, je suis sérieuse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.