Alex Chinneck

Les œuvres architecturales renversantes d’Alex Chinneck

Grâce à une fusion très aboutie de l’art, de l’architecture et de l’ingénierie, Alex Chinneck redessine les rues. Un voyage poétique dans le monde surréaliste de l’illusion.

L'œuvre "Six pins and half a dozen needles" d'Alex Chinneck, immortalisée par Charles Emerson
Six pins and half a dozen needles (photo par Charles Emerson)

Pourquoi se contenter d’une rue calme, droite et bien rangée quand on peut retourner les immeubles ou faire fondre les façades ? L’artiste britannique Alex Chinneck à déjà trouvé la réponse à cette question et se façonne un monde surréaliste où la physique n’entrave pas son imagination.

Défiant les lois de la gravité et les normes architecturales, les installations à grande échelle d’Alex étonnent. Et c’est justement leur seul but. Très humble, l’artiste confirme que le quotidien déformé qu’il propose n’a pas de dimension très profonde ou caché, il est juste là pour surprendre le public et le faire voyager.

Et c’est efficace. Où, en dehors des créations hallucinantes de l’artiste illusionniste, pourrions-nous nous retrouver face à une maison qui fond, un bâtiment industriel désaffecté ouvert en deux par une fermeture Éclair ou un pylône électrique planté à l’envers ?

"A pound of flesh for 50p" est une construction surréaliste de l'artiste Alex Chinneck, prise en photo par Chris Tubbs
A pound of flesh for 50p (photo par Chris Tubbs)

L’œuvre la plus remarquée (et sans doute la plus remarquable) de l’artiste est celle de Coven Garden. Dans un exploit inégalé, Alex Chinneck est parvenu à couper en deux et faire léviter les colonnes d’entrée du plus célèbre marché de Londres. Pour réaliser cette prouesse, il s’est entouré d’une centaine de professionnels, qui ont travaillé sur la réplique exacte de la structure pendant 8 mois.

Le secret ? Une poutre en acier de 12 mètres qui maintient en l’air la sculpture en polystyrène, retenue par un contrepoids de six tonnes, déguisée en kiosque à cartes postales, pour conserver l’illusion intacte. Un tour de passe-passe digne des plus grands magiciens qui a su séduire le public toujours plus nombreux de ce quartier touristique.

"Take my lightning but don't steal my thunder" est une des œuvres les plus remarquables d'Alex Chinneck
Take my lightning but don’t steal my thunder (photo par Jeff Moore)
Alex Chinneck coven garden
Les œuvres architecturales renversantes d'Alex Chinneck 1

Alex Chinneck avait à l’origine pour ambition de devenir joueur de cricket. Mais sa découverte, à 16 ans, du monde fantaisiste de l’art, lui fait opérer un virage à 180°, pour finalement étudier la peinture au Chelsea College of Art. C’est ensuite grâce à un prix décerné par la Royal British Society of Sculptors que le jeune artiste démarre sa carrière. Il commence en assistant le sculpteur Conrad Shawcross. Influencé par le travail de Rachel Whiteread et Richard Wilson, il se concentre d’abord sur des petites sculptures.

Rêvant de dépasser les frontières du possible, Alex va finalement décider de passer à grande échelle et de faire de Londres sont terrain de jeu favori.

Parmi ses premières œuvres, il y a Telling the Truth Throught False Teeth, une façade d’usine abandonnée, recréée de toute pièce par l’artiste, en 2012. Composée de 1248 morceaux de verre, reproduisant 312 fenêtres brisées à l’identique, cette création était visible à Hackney. Comme beaucoup des œuvres du jeune britannique, elle est éphémère et a depuis été détruite.

"Telling the truth through false teeth" est une des première création d'Alex Chinneck
Telling the truth through false teeth (photo par James Champion)
usine
Les œuvres architecturales renversantes d'Alex Chinneck 2

Alex Chinneck est un artiste, qui voit grand mais aussi large, il n’a pas peur de s’exporter.

En Allemagne par exemple (à Kirchheim Unter Teck plus précisément) il a créé, en intérieur cette fois, Birth, Death and Midlife Crisis : une sculpture aux colonnes nouées. Un procédé qu’il s’était déjà amusé à utiliser sur des boîtes aux lettres ou sur une horloge. À Milan, Alex a également décliné une de ses célèbres structures à fermeture Éclair. Dans le cadre de la Design Week, il a zippé un ancien immeuble de dix-sept mètres de long.

Bourré d’imagination et de ressources, l’illusionniste Alex Chinneck propose donc au public un monde magique où rien n’est impossible. Surprenants et ludiques, ses trompe-l’œil sont une bouffée d’air frais, dont nous avons bien besoin en ce moment.

"Pick yourself up and pull yourself together" est une oeuvre d'Alex Chinneck représentant une voiture accrochée à l'envers sur une vague de goudron arrachée du sol
Pick yourself up and pull yourself together (photo par Chris Tubbs)
L'artiste Alex Chinneck a réalisé "From the knees of my nose to the belly of my toes", une façade de maison qui semble avoir glissée
“From the knees of my nose to the belly of my toes” (photo par Stephen O’Flaherty)
"A sprinkle of night and a spoonful of light" est une création architecturale surréaliste imaginée par Alex Chinneck
A sprinkle of night and a spoonful of light (photo par Marc Wilmott)
Une photo de l'œuvre d'Alex Chinneck "A pound of flesh for 50p" à l'origine
A pound of flesh for 50p, AVANT (photo par Chris Tubbs)
"A pound of flesh for 50p" après la fonte des pains de paraffine
A pound of flesh for 50p, APRÈS (photo par Chris Tubbs)
Alex Chinneck s'amuse à faire des nœuds aux extincteurs et aux boites aux lettres
Alphabetti Spaghetti Margate (photo par Marc Wilmott)
Alex Chinneck s'est amusé à retourner un pylône électrique pour "A bullet from a shooting star"
A bullet from a shooting star (photo par Chris Tubbs)
"A sprinkle of night and a spoonful of light" est une création architecturale surréaliste imaginée par Alex Chinneck
A sprinkle of night and a spoonful of light (photo par Marc Wilmott)
Alex Chinneck s'amuse à renverser les perspectives dans son œuvre "Under the weather but over the moon"
Under the weather but over the moon (photo par Stephen O’Flaherty)

Le quotidien décalé de l’artiste Alex Chinneck vous a plu ? Vous pouvez retrouver ses travaux sur son site ou guetter son actualité sur son Instagram.

En attendant la prochaine création hallucinante de l’artiste, Beware! vous propose de (re)découvrir les miniatures de Kieran Wright.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus d'articles
Sango - Mais Mais Mais
Sango produit un EP en 1 jour : Mais Mais Mais