Wasted 1

C’est plein d’enthousiasme que Fang et Johann, fondateurs de la marque Wasted, ont accepté de nous recevoir. La marque de prêt à porter Wasted est née il y a seulement neuf mois et connaît déjà un engouement certain chez les Parisiens. Après plusieurs années d’expérience pour Noir Kennedy, Fang, parisien d’origine et diplômé de LISAA en stylisme et Johann, bordelais d’origine multipliant sa polyvalence via une expérience dans le développement et les achats également chez Noir Kennedy, amis de longue date décidèrent alors de se lancer dans un univers commun qui les passionnent, la mode mais également l’entreprenariat.

Fier d’une culture musicale extrêmement riche et d’une réelle passion pour la photographie, c’est dans l’univers rock’n’roll que le « style Wasted » puise son énergie.

Au 66 rue Saint-Denis, telle une friperie londonienne à Camden, des t-shirts envahissant le corner de vente, des pulls monogrammés, une explosion de couleurs, et de graphisme qui nous ramènent systématiquement à une thématique profonde, le rock. Le nom Wasted n’est pas anodin, celui-ci aurait pu parfaitement convenir à un album des Crocodiles ou My Bloody Valentines. Des dessins fait à la main issues de pochettes d’album ou de lives emblématiques, une fusion osée dans une période ou le pouvoir de l’image et du son est grandissant, un cocktail visiblement gagnant.

Une réelle volonté de ne pas s’inspirer des codes habituels de la mode et du « mainstream » mais simplement une envie de transmettre les passions qui animent Fang qui dessine les visuels pour Wasted sont synonymes d’une authenticité extrêmement significative et caractéristique. L’idée n’est pas d’être vendu dans tous les points de vente et à des quantités industrielles mais de garder ce caractère authentique en l’alliant à une exclusivité à un prix abordable.

C’est justement cette absence totale de contraintes qui rend la marque aussi exclusive et intéressante. Les shootings extrêmement réguliers viennent alimenter un lookbook qui caractérise au mieux la marque, l’anticonformisme, le vintage et la culture musicale engagée. La meilleure preuve de l’authenticité de la marque reste bien évidemment l’absence totale du respect des codes et des tendances récentes, remplacée par une volonté de sentiment « oldschool » que s’approprie parfaitement le skateboard, discipline dans laquelle les fondateurs souhaiteraient sponsorisé une équipe pour monter un réseau à l’image de Carhartt ou Globe dans les années 90.

Ne pas fonder des collections éphémères comme le fond habituellement les grandes maisons de la mode est également un gage de volonté de laisser une empreinte dans l’ère punk. L’image, la photographie, la musique et la mode, Beware ne pouvait évidemment pas passer à côté de cela. Nous vous laissons apprécier par vous même la qualité des visuels : http://wasted.fr

Qu’est ce qui caractérise au mieux la culture rock & punk ? Des jeans, des perfectos, tels sont les projets à venir.

Photographies par Pierre Bellefleur

WASTED 2

Wasted 3

15 commentaires
  1. Il y a eu un engouement très rapide pour Wasted et va donc se mainstreamiser (ou l’est déjà) assez vite. Dommage pour une marque qui propose, à la base, des vêtements “non mainstream”.

  2. Cher Léo,
    Wasted n’est pas une marque mainstream, la définition de ce qu’on appelle “mainstream” sont des articles qui ne se soucient pas d’une identité mais qui sont générés pour plaire. Or, WASTED a toujours défendu une identité authentique, influencé non pas par les codes de la mode et du “mainstream” mais par une simple volonté de faire ce qui plait à leurs fondateurs et illustrateurs.
    Bien à toi,
    Pierre

  3. Ceux qui s’occupent de cette marque ont compris beaucoup de choses! acceuil avec le sourire et sans prétention! je prends exemple pour ma propre marque ;)
    question : Il est où le concours à la fin de l’article? haha..ben ouais j’perds pas le nord! Sont bien les produits Wasted! Votre bonnet m’a bien tenu chaud aujourd’hui ;)

  4. @Pierre Bellefleur Ils suivent la mode des imprimés camo, galaxies… Donc leur soi-disant “anticonformisme” est mort.

  5. Mais je tiens à dire que Wasted fait des choses intéressantes comme les différents shooting, la collection vintage etc.

  6. @Léo, il s’agit d’un parti pris, pas d’une tendance, encore moins d’une “mode”.
    A bon entendeur.

  7. Le S des SS et la croix antéchrist réunis ne dérangent personne ? Cela rappelle pourtant de sombres souvenirs. Personne n’en parle.

  8. Bonjour,
    Comme lababouchka, je m’interoge sur le fait que personne ne soit choqué par l’utiilisation de symboles satanistes tels que le crucifix à l’envers et le troisième oeil, où de symboles maçoniques tels que la pyramide coupée. Je suppose que la plupart des personnes qui portent ce symboles en ignorent le sens profond. Je les invite à s’y intéressé, je pense que beaucoup auront des surprises.

    1. Merci Dominique pour votre commentaire. J’ai été, comme vous, hallucinée de voir autant de symboles antiChrist. Pourquoi une marque qui se veut anti conformiste doit elle utiliser des symboles anti Christ ?

  9. Salut à tous ! J’ai acheté un marcel léger que j’trouvais ultra cool sur La Rochelle avec écrit “CHILL” en grand devant l’an dernier . Je l’ai porté qu’une fois pour la seule et unique raison que j’ai remarqué la croix de l’antéchrist juste après mon premier port . J’espérais trouver dans cet article l’idée cachée derrière ces symboles mais apparement les créateurs craignent de se tirer une balle dans le pied en en parlant . J’aimerai bien qu’on me prouve le contraire . J’adore ce putain de marcel qui m’a couté 10 balles seulement mais étant catholique d’éducation ça craint un peu beaucoup quoi x) PEACE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.