The Charlatans : nouvel album, « Modern Nature »

Image d'avatar de FlorineFlorine - Le 4 mars 2015

The Charlatans

Outre-Atlantique, le groupe est mythique. Et si l’Europe tout entière a progressivement été touchée par la grâce (The Only One I Know, Tellin’ Stories), c’est en particulier du fait de son irrésistible frontman, Tim Burgess, que Beware a rencontré à Paris. Sa mine juvénile, son humilité et sa coupe de Mireille Darc indé ont de l’allure. Un homme aux mille vies, sans qu’aucune n’émousse son sourire crâne. Si une belle partie des singles de The Charlatans gravit régulièrement la pente accidentée des charts, avec Modern Nature, le groupe prend le risque de s’installer là où on ne l’attend pas, entre un blues coloré et une pop délicieusement juvénile. On pense à Blur période « Tender » et au groove cockney de Ian Brown, le tout saturé d’une production léchée.

Ce douzième opus, ils le mijotaient depuis fin 2011. Entre temps, Burgess a fait sa parenthèse américaine, ébauché une carrière solo remarquée. Le batteur et membre fondateur du groupe Jon Brookes perd son combat contre le cancer.

2

Quand, le groupe se retrouve en studio pourtant, il trompe le chagrin avec une folle énergie artistique: « ce qu’on avait fait chacun de notre côté ne nous plaisait pas. Alors on a posé un micro au milieu et parmi tout ce qu’on a composé, on a gardé les titres qui faisaient l’unanimité. Parfois, on se disait “mais d’où ça sort ce truc?” Pourtant, quand on a eu la 1ère chanson, les autres ont coulé de source. On n’a pas eu à suivre de ligne directrice ». La maturité, les détresses intimes, et puis la simple envie de mettre du son sur des textes ont animé Tim: “je n’attends pas d’être triste ou heureux pour écrire. Je couche sur le papier ce qui me traverse et une fois écrit, je commence à penser à la musique ».

L’album s’est également construit avec la participation de Peter Salisbury (The Verve), Gabriel Gurnsey (Factory Floor) et Stephen Morris (New Order) ; ces pointures du rock ne font pas renoncer Tim Burgess à ses plaisirs (à peine) coupables : « Donna Summer m’a inspiré dans l’écriture de “Talking in Tones”: je peux fredonner “Love to love You Baby” dessus! ».

The Charlatans

Pas de titres taillés pour un stade, mais onze trésors intimistes qui sauront se faire une place de choix au cœur de cet hiver qui n’en finit plus et donner un supplément d’âme aux mélomanes avertis et autres curieux attentifs. Tim Burgess, son charisme, sa voix à la douceur indélébile se chargeront du reste.

The Charlatans : nouvel album, « Modern Nature » 1
The Charlatans : nouvel album, « Modern Nature » 2
The Charlatans : nouvel album, « Modern Nature » 3
The Charlatans : nouvel album, « Modern Nature » 4

Le coup de bong : In The Tall Grass, Keep Enough

Crédit photos @Arthur Sloth et @The Guardian (PR)

Partagez avec vos amis :)
A voir aussi !
Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

Notre sélection des festivals français du mois de juin 2024

L'été approche à grands pas, amenant avec lui le retour…

28 mai 2024

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Cabourg Mon Amour : à quoi s’attendre pour la 10e édition

Plus les jours passent et plus nous nous rapprochons des…

21 mai 2024

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest Grenoble-Alpes fête ses 10 ans !

Le Street Art Fest repart à l'assaut des rues de…

17 mai 2024

Florine
Article écrit par :
Rédactrice en chef mode / Rédactrice musique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.