The Boxtrolls ou l'art du stop-motion 1

The Boxtrolls ou l’art du stop-motion

Avec l’arrivée des images de synthèse beaucoup pensait le stop-motion mort et enterré. Pourtant il est aujourd’hui bien vivant et au sommet de sa forme ! Et pour cause le studio LAIKA vient d’accoucher de son nouveau bébé : The Boxtrolls

the boxtrolls gif

Mais remontons légèrement dans le temps !

1996 – Tim Burton réalise Mars Attack, hommage au cinéma de série B et au travail de Ray Harryhausen. Adepte du stop-motion depuis les bancs de l’école (voir son film de fin d’étude: “Vincent” ) il souhaite réaliser le film en ayant recourt exclusivement à cette technique. Cependant après 8 mois de pré-production, Tim Burton est contraint d’abandonner le stop-motion au profit des images de synthèse pour raisons financières.

Est-ce la mort annoncée du stop-motion? Les images de synthèses à l’époque moins coûteuses et plus réalistes semblent alors s’imposer comme l’avenir du cinéma.

mars attack

Mais ce qui semblait comme une mort certaine ne fût qu’en réalité un nouveau départ. Car aujourd’hui le stop-motion n’est plus une réponse aux besoins en effets spéciaux ou synonyme de série B, mais bien devenu un genre à part entière. Une approche cinématographique à mi-chemin entre l’art, l’artisanat et les nouvelles technologies. Les films en stop-motion jouissent d’une esthétique singulière et véhiculent une certaine émotion ; celle de créer et donner la vie à un monde inanimé.

the boxtrolls

Les studios LAIKA on ainsi fait du stop-motion leur moyen d’expression, repoussant sans cesse les limites du genre, film après film. Après les excellents Coraline et ParanormanThe Boxtrolls se veut une nouvelle fois un petit bijoux de créativité.

LAIKA a alors pris la chouette habitude de dévoiler aux spectateurs l’envers du décors à travers une série de vidéos illustrant le processus créatif derrière ses longs-métrages. On y découvre le travail acharné et minutieux de ces artistes de l’ombre travaillant à récréer la vie. On mesure alors l’ampleur de ce travail de titan mais aussi la passion et la créativité qui les animent. S’ajoute à ça une véritable capacité à innover afin de créer un univers unique. Car le stop-motion n’est pas synonyme de facilité, bien au contraire! Tout ce que l’on voit à l’écran doit être imaginé, dessiné, construit, peint, éclairé, animé…etc dans le seul but se rendre tout ce travail invisible aux yeux du spectateur! On ne peut que tirer notre chapeau (petite référence au film) à cette fourmilière de talents à l’imagination débordante, ou la virtuosité artistique et technique s’assemblent autour d’une même œuvre : The Boxtrolls.

Un petit florilège des coulisses du film et du studio à découvrir ci dessous :

Présentation des studios LAIKA:

Pour ceux qui n’auraient pas encore vu les coulisses de Paranorman c’est ici que ça se passe!

Et pour Coraline, c’est par !

the boxtrolls